Accueil | Actualités | Médias | Zemmour & Naulleau : une émission qui « tient ses promesses »
Pub­lié le 30 octobre 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Zemmour & Naulleau : une émission qui « tient ses promesses »

Après leur éviction d’ « On n’est pas couché » sur France 2, Éric Zemmour et Éric Naulleau ont fait perdurer leur binôme sur Paris Première dans « Zemmour & Naulleau ».

Dans un entretien à Télé 2 Semaines, les deux hommes se confient à propos de l’émission qui, devant son succès, a été rallongée cette saison. Pour Zemmour, qui officie également sur RTL et i>Télé, « l’émission est bonne, tout simplement ! » Quant à Naulleau, il estime « qu’elle tient ses promesses : parler de la politique autrement ». Ce dernier met également en avant la « part d’inattendu qu’on retrouve rarement ailleurs ». « On débat vraiment. L’invité a de vrais contradicteurs en face de lui et il a surtout du temps pour répondre », ajoute Éric Zemmour. Une affirmation à nuancer : ses interventions – réputées interminables car, justement, bien exposées – ont du mal à trouver toute leur place dans une émission en direct et sont souvent précipitées par Naulleau.

Lorsque le sujet d’un passage en avant-soirée est évoqué, Éric Naulleau met en garde : « On ne va pas se trahir pour pouvoir changer de case horaire. » Éric Zemmour est quant à lui plus ouvert, mais avec des conditions. « Mais si c’est le même talk-show, avec la même exigence, on y va tout de suite », assure-t-il.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This