Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Valérie Astruc au JT de France 2 : fake news de l’été ?
Valérie Astruc au JT de France 2 : fake news de l’été ?

25 août 2018

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | Valérie Astruc au JT de France 2 : fake news de l’été ?

Valérie Astruc au JT de France 2 : fake news de l’été ?

Valérie Astruc au JT de France 2 : fake news de l’été ?

L’été touche à sa fin. Les médias télévisuels s’en sont donné à cœur joie, multipliant les marronniers (bouchons des autoroutes, reportages dans les campings, incendies dans le sud, loisirs des Français…). France 2 est allé plus loin, avec un reportage de vacances pour le moins propagandiste.

Les médias offi­ciels n’aiment pas Vladimir Pou­tine, et goû­tent peu l’âme russe. La récente coupe du monde de foot­ball en a été une preuve : les médias français frétil­laient d’avance, et ce dès l’hiver 2018, dans l’attente des actions atten­dues des hooli­gans etc. La société russe, vue par le prisme médi­a­tique occi­den­tal, étant une hor­reur, cette coupe du monde ne pou­vait que mal se pass­er. C’est tout le con­traire qui a eu lieu : de l’avis de tous ceux qui étaient présents en Russie, l’organisation était remar­quable, saluée comme l’une des plus bril­lantes de l’histoire du sport par le patron de la FIFA lui-même. Pour­tant, sur la qual­ité de cette organ­i­sa­tion, silence dis­cret des mêmes médias : au sujet de la Russie, il con­vient de ne jamais rien dire de posi­tif, et même si besoin d’inventer un peu la « réal­ité » (ce qui s’appelle main­tenant dif­fuser des fake news).

À ce petit jeu, les médias offi­ciels de l’État, à com­mencer par France 2, sont à l’avant-garde, ce qui ne manque pas de sur­pren­dre dans un pays, la France, dont le prési­dent cri­tique les pris­es de posi­tion de médias étrangers, à com­mencer par la chaîne de télévi­sion russe RT France. Le JT de France 2 du 10 août dernier est un exem­ple presque car­i­cat­ur­al de la façon de faire de ce média financé par l’État français, et de la pro­pa­gande qu’il dif­fuse. Une pro­pa­gande ori­en­tée con­tre Vladimir Poutine.

Voir aussi  Loi sur les fake news, le point de vue de François-Bernard Huyghe : une loi idéologique

Les mots du JT

Le 10 août 2018, le JT de 20 heures de France 2 s’intéresse aux vacances des dirigeants des prin­ci­paux États du monde, un sujet qui en soi est déjà révéla­teur de l’état de l’information offi­cielle en France, sujet creux, vide en tant que tel. Mais d’être un sujet intéres­sant ou plein d’intelligence n’est pas l’objectif de ce reportage, son but est plus sim­ple : con­va­in­cre chaque Français con­fort­able­ment instal­lé dans son mobile home que Vladimir Pou­tine est un méchant garçon. Le con­traire du gen­dre idéal, notre opposé, en somme, à nous, Français déten­teurs médi­a­tiques du camp du Bien. C’est du moins la Foi en vigueur dans les salles de rédac­tion parisi­ennes, comme dans les stu­dios de France 2. De quoi s’agissait-il, ce 10 août 2018 ? D’abord, un retour sur des vacances de prési­dents d’autrefois, de Gaulle ou Gis­card d’Estaing par exem­ple, et une insis­tance au sujet des vacances de Macron. Mais « le choix du lieu est sig­ni­fi­catif en ter­mes poli­tiques », dit-on. Inter­view de vacanciers au sujet de Macron, com­men­taire plutôt posi­tif ; une incise sur le luxe de cer­taines vacances de Chirac et Sarkozy, his­toire de mon­tr­er que le « prési­dent des rich­es » n’est pas Macron, mais plutôt Sarkozy par exem­ple. Cepen­dant, le but du reportage n’est pas là. Il con­cerne avant tout Poutine.

Au secours, Poutine est en vacances !

Fin du pre­mier reportage. Le présen­ta­teur du jour­nal indique que les vacances des chefs d’État ce sont aus­si celles des chefs d’États étrangers, en se tour­nant vers la jour­nal­iste Valérie Astruc qui trône devant une pho­togra­phie de Pou­tine torse nu, lunettes de soleil, sans doute en train de faire du ski nau­tique (le cadrage ne per­met pas d’être cer­tain). Les vacances sont plus « sur­prenantes » à l’étranger et… « il y en a un qui tient la palme », « c’est de loin Vladimir Pou­tine ». Nous y voilà. « Chas­se au tigre en Sibérie, plongée dans les eaux glacées du lac Baïkal, avec le maître du Krem­lin la pro­pa­gande ne prend jamais de con­gés ». France 2 dif­fuse une pho­togra­phie, déjà large­ment employée ici et là, mon­trant Pou­tine en train de caress­er un tigre.

Voir aussi  Buzzfeed a une tronche de fake news

Quand on retourne la vérité

À l’évidence, quand il s’agit d’évoquer le prési­dent de la Russie, un média d’État comme France 2 ne fait pas dans la den­telle. La pho­togra­phie de Pou­tine cares­sant un tigre n’a pas été prise lors d’une « chas­se du tigre » (infor­ma­tion qui, pour Astruc, visait à démon­tr­er que ce chef d’État serait en gros un salaud, c’est l’idée). C’est même le con­traire : Vladimir Pou­tine par­tic­i­pait alors à un pro­gramme nation­al de préser­va­tion et de sauve­g­arde des tigres en Sibérie. Le niveau du fake n’est pas anodin : il y a une très grande dif­férence entre un homme assas­si­nant des tigres et un homme pro­tégeant des tigres. Pou­tine entre ici dans la sec­onde caté­gorie, dans la réal­ité ; mais pour le téléspec­ta­teur de France 2 il entr­erait dans la pre­mière… Tout aus­si grave : la pho­togra­phie date de 2008. Dans un reportage lié à l’actualité immé­di­ate, cela étonne et oblige à s’interroger sur le côté volon­taire de cette fake news. Qui peut imag­in­er qu’une jour­nal­iste aus­si chevron­née que Valérie Astruc, dans un média aus­si offi­ciel et financé que France 2, dis­posant de moyens d’une très grande impor­tance, n’a pas véri­fié ses infor­ma­tions, fait son tra­vail en somme : véri­fi­er ses sources, à com­mencer par la date du doc­u­ment util­isé ? Dif­fi­cile de croire à l’erreur. Cette par­tie du reportage a tout de la malveil­lance et, pire, dans un média offi­ciel d’un pays démoc­ra­tique, de la pro­pa­gande politique.

Notons que le lièvre a été levé par… Rus­sia Today France, ce même média qui focalise l’attention du prési­dent Macron et des jour­nal­istes des médias offi­ciels voulant légifér­er con­tre les fake news. Ubuesque ? Autrement dit, si ce média russe en France n’existait pas, les fauss­es infor­ma­tions dif­fusées par les médias offi­ciels français au sujet de Pou­tine passeraient comme une let­tre à la poste. D’aucuns pour­raient en déduire l’importance des médias alter­nat­ifs en démocratie.

Voir aussi  Macron et les médias russes. Réaction d’un enfant gâté ?

Notons aus­si que le 13 août 2018 France 2 sig­nale qu’il s’agissait d’une « erreur involon­taire ». C’est ain­si : les fake news des médias régimistes sont des « erreurs » sans grav­ité, tan­dis que les infor­ma­tions des médias alter­nat­ifs auraient voca­tion à être sous le coup d’une loi con­tre les infor­ma­tions sup­posées fraud­uleuses. Au fond, France 2 a rai­son : « avec Pou­tine la pro­pa­gande ne prend (en effet) jamais de con­gés ». Celle de France 2 en tout cas. Un détail : Valérie Astruc serait, selon sa page Twit­ter, « chef adjoint du ser­vice poli­tique de France 2 ».

Le JT du 20 heures de France 2 peut être vision­né ici.

Voir aussi

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.