Accueil | Actualités | Médias | Un photographe français tué en Syrie
Pub­lié le 26 février 2013 | Éti­quettes : ,

Un photographe français tué en Syrie

Blessé très grièvement la semaine dernière en Syrie, le photographe Olivier Voisin est décédé dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 février à l’hôpital d’Ankara (Turquie).

Il avait reçu, il y a quelques jours, des éclats d’obus à la tête et à l’épaule et avait été transféré et opéré dès le lendemain en Turquie. Dès son opération, les médecins s’étaient déjà montrés très pessimistes, jugeant son état « critique ».

Journaliste indépendant qui pigeait pour de nombreux journaux aussi bien français qu’étrangers, Olivier Voisin est mort dans l’exercice de ses fonctions alors qu’il couvrait le conflit syrien. Dans un courriel envoyé à l’une de ses amies, la veille de son accident, il faisait part de sa vive inquiétude quant à l’issue de ce conflit. Il abordait également les thèmes de la précarité des photographes ainsi que les risques encourus.

En janvier, le photoreporter français Yves Debay, 58 ans, avait été abattu par un sniper syrien. Selon Reporters sans frontières, 23 journalistes ont déjà péri en Syrie depuis le début des troubles.

Crédit photo : DR lejournaldelaphotographie.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This