Accueil | Actualités | Médias | Un ex-otage des frères Kouachi attaque plusieurs médias
Pub­lié le 21 août 2015 | Éti­quettes : , ,

Un ex-otage des frères Kouachi attaque plusieurs médias

Rescapé de la prise d'otage de Dammartin en janvier dernier, Lilian Lepère a décidé d'attaquer plusieurs médias en justice pour mise en danger de la vie d'autrui.

Le 11 janvier dernier, il avait passé huit heures sans bouger dans un placard, échappant à la vigilance des frères Kouachi, qui occupaient l'imprimerie pour laquelle il travaillait. Sauf que le scénario aurait pu être tout autre. En effet, ce jour-là, plusieurs médias avaient évoqué la présence « d'un otage caché » dans le bâtiment. Si les deux terroristes avaient écouté les informations à ce moment, la vie de Lilian aurait pu être gravement menacée.

C'est pour cette raison que ce dernier a décidé de porter plainte contre RMC, France 2 et TF1. Dans Le Parisien, son avocat estime que « les médias visés n’ont pas respecté l’obligation de prudence ou de sécurité qui leur est imposée en pareil cas ».

Selon le quotidien, la plainte a été déposée le 9 juillet dernier, entraînant l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris le 13 août. En avril, d'autres otages, ceux d'Amedy Coulibaly dans l'Hyper Casher de Vincennes, avaient également saisi la justice pour les mêmes raisons.

Voir notre dossier : « Attentats : les enfants gâtés de l'info en continu »

Photo : Lilian Lepère sur France 2 lundi 12 janvier 2015. Capture d'écran vidéo.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.