Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tribune : la montagne Trump aura finalement accouché d’une souris

13 janvier 2021

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Tribune : la montagne Trump aura finalement accouché d’une souris

Tribune : la montagne Trump aura finalement accouché d’une souris

À la suite de l’invasion du Capitole à Washington par des manifestants pro Trump, nous publions en tribune libre un article qui pour une fois ne traitera pas des médias mais de la situation générale aux États-Unis, le tout sous la signature de notre correspondant en Amérique du Nord. Les intertitres sont de la rédaction.

La réalité dépasse la fiction

Un roman (1) paru il y a trois ans, Com­bat pour l’Hémisphère Nord, envis­ageait la chute des États-Unis en 2035. Ce n’est peut-être plus de la fic­tion. Lorsqu’un régime est perçu comme tyran­nique, lorsque la révolte gronde, lorsque les élites ne com­pren­nent plus qu’elles ont atteint leur date de péremp­tion, lorsqu’elles sont aveu­gles aux évo­lu­tions du monde et se crispent, lorsque les castes défis­cal­isées alour­dis­sent le fardeau des con­tribuables, lorsque les états ne sont plus que les cour­roies de trans­mis­sion des plouto­crates, l’on réalise alors que la prophétie marx­iste de l’accumulation du cap­i­tal s’est enfin réalisée.

Création de l’homme nouveau

Car c’est bien l’übercapitalisme tech­nétron­ique qui se débar­rasse de Don­ald Trump. Désor­mais plus fort que les États, plus sig­ni­fi­catif que les éti­quettes poli­tiques, allié au grand stratège chi­nois, il se con­sacre à l’adoration du veau d’or qui déstruc­ture le monde. Il fab­rique un nou­v­el être humain, exsangue, sans famille ni mémoire, avide de lende­mains qui chantent comme de sat­is­fac­tions instan­ta­nées, ado­ra­teur de la morale du ressen­ti­ment, prompt à la dénon­ci­a­tion afin de mérit­er la prochaine gratification.

Trump entre deux feux

Aux États-Unis, tra­di­tion­nelle­ment, le par­ti démoc­rate, avec ses alliés médi­a­tiques, avait pour job de pro­téger les plouto­crates, d’abord en assur­ant la police religieuse (intim­i­da­tion idéologique), puis en achetant la paix avec la caste des intouch­ables, tra­di­tion­nelle­ment les minorités raciales. Le par­ti répub­li­cain, lui, se devait d’acheter la paix avec les patrons d’entreprises et la classe moyenne. Tout en ven­dant la guerre à l’extérieur, essen­tielle­ment au prof­it des mêmes plouto­crates. Ils ont écrasé Trump.

Des alliés de circonstance, un roi délaissé

Oublions le har­cèle­ment, les trahisons et les sales coups dont Trump a été vic­time. Un Xi Jin­ping ou un Pou­tine aurait non seule­ment survécu mais surtout ren­for­cé son pou­voir. Pas Trump. En trans­posant la Trump Tow­er à la Mai­son Blanche, en se pri­vant de son con­tro­ver­sé idéo­logue (Steve Ban­non) sous l’influence du « com­plexe Javan­ka » (son gen­dre Jared et sa fille Ivan­ka), en cédant aux néo­con­ser­va­teurs, en oubliant sa cam­pagne pop­uliste de 2016 qui claire­ment désig­nait les élites richissimes comme l’ennemi de la pop­u­la­tion, Nar­cisse s’est four­voyé en refaisant la cam­pagne 2012 « anti-gauche » de Mitt Rom­ney. Il a cloué son cer­cueil et a tra­vail­lé pour le roi de Prusse.

Les inté­gristes évangélistes ont ain­si gag­né des juges qui les sou­tien­dront. Pas lui. Le com­plexe mil­i­taro-indus­triel a gag­né un out­il mil­i­taire tout neuf. Pas lui. Les lab­o­ra­toires phar­ma­ceu­tiques ont gag­né le marché du siè­cle. Pas lui. Netanyahu a gag­né un superbe accord de paix pré­fi­nancé. Pas lui. Les grands con­glomérats ont gag­né un plan pluri­an­nuel d’exemptions fis­cales puis ont essen­tielle­ment financé les démoc­rates. Pas lui. Il a voulu créer un mou­ve­ment pour 2024 autour de ses 75 mil­lions d’électeurs tout en détru­isant l’establishment répub­li­cain. Pas pu !

Direction 1984 ?

Les améri­cains vont désor­mais vivre der­rière un nou­veau rideau de fer psy­chique, sans moyen de com­mu­ni­quer entre eux, com­primés entre cen­sure médi­a­tique et sur­veil­lance poli­cière. De nou­velles lois élec­torales et de nou­veaux découpages vont péren­nis­er le bril­lant galop d’essai de la récente prési­den­tielle, faisant du par­ti démoc­rate le « par­ti unique ». De nou­velles mesures antiter­ror­istes vont être votées pour ampli­fi­er les effets du Patri­ot Act de George W. Bush et met­tre la moitié des améri­cains sous obser­va­tion. Direc­tion 1984 ou ultime chant du cygne d’un empire passé directe­ment de l’immaturité à la décadence ?

De notre cor­re­spon­dant en Amérique du Nord, Erkan Ormanalara

  1. André Archim­baud, Com­bat pour l’hémisphère Nord, l’amour d’Ariane, 2018, broché, Avatar édi­tions, 184 p., 17€

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.