Accueil | Actualités | Médias | Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?
Pub­lié le 30 mai 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?

Selon Nicolas de Tavernost (photo), président du groupe M6, « on assiste à la disparition du sport en gratuit ».

En effet, l’appétit du géant qatari beIN SPORT l’a entraîné dans une lutte avec Canal. Une lutte qui se fait aux dépens des chaînes gratuites… Ainsi TF1 a-t-elle perdu la Ligue des Champions et la Formule 1, pendant que France Télévisions a peur pour Roland Garros. Daniel Bilalian, directeur des sports à France Télévisions, partage cette inquiétude : « Il peut y avoir des victimes collatérales de la bataille Canal Plus / beIN SPORT, comme TF1 cette saison avec la perte de la Ligue des champions et de la F1. Sur Roland Garros, nous pourrions être cette victime, cela fait partie des scenarii possibles… Même si nous ne le souhaitons pas. » Et celui-ci de poursuivre : « Le fait que TF1 disparaisse progressivement du sport fait que nous devenons la dernière lucarne de sport gratuit. Et ça peut être un plus pour nous. »

« Aujourd’hui, les chaînes gratuites ne misent que sur les évènements très grand public comme les Jeux Olympiques. Les compétitions à feuilletons, elles, vont vers les chaînes payantes thématiques, destinées aux aficionados. C’est simplement la logique des choses », résume Virgile Caillet, directeur de l’agence KantarSport, cabinet d’étude spécialisé dans le sport, en y voyant une simple logique de marché.

Crédit photo : cadremploi via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux