Accueil | Actualités | Médias | Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?
Pub­lié le 30 mai 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Télévision : le sport gratuit va-t-il disparaitre ?

Selon Nicolas de Tavernost (photo), président du groupe M6, « on assiste à la disparition du sport en gratuit ».

En effet, l’appétit du géant qatari beIN SPORT l’a entraîné dans une lutte avec Canal. Une lutte qui se fait aux dépens des chaînes gratuites… Ainsi TF1 a-t-elle perdu la Ligue des Champions et la Formule 1, pendant que France Télévisions a peur pour Roland Garros. Daniel Bilalian, directeur des sports à France Télévisions, partage cette inquiétude : « Il peut y avoir des victimes collatérales de la bataille Canal Plus / beIN SPORT, comme TF1 cette saison avec la perte de la Ligue des champions et de la F1. Sur Roland Garros, nous pourrions être cette victime, cela fait partie des scenarii possibles… Même si nous ne le souhaitons pas. » Et celui-ci de poursuivre : « Le fait que TF1 disparaisse progressivement du sport fait que nous devenons la dernière lucarne de sport gratuit. Et ça peut être un plus pour nous. »

« Aujourd’hui, les chaînes gratuites ne misent que sur les évènements très grand public comme les Jeux Olympiques. Les compétitions à feuilletons, elles, vont vers les chaînes payantes thématiques, destinées aux aficionados. C’est simplement la logique des choses », résume Virgile Caillet, directeur de l’agence KantarSport, cabinet d’étude spécialisé dans le sport, en y voyant une simple logique de marché.

Crédit photo : cadremploi via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This