Accueil | Actualités | Médias | Sotheby’s racheté par Drahi, une poire pour la soif ?
Pub­lié le 22 juin 2019 | Éti­quettes :

Sotheby’s racheté par Drahi, une poire pour la soif ?

Quand on est riche, très riche, on se pique volontiers de goûts artistiques. Quand cette inclination peut, en plus de vous donner une réputation d’homme de goût, vous assurer un revenu assez stable, c’est le bonheur. Patrick Drahi suit l’exemple de François Pinault qui avait racheté Christie’s en 1998 pour s’adjuger Sotheby's et – qui sait – se mettre à l’abri si la dette effarante d’Altice devient un jour dangereuse.

Sotheby's, une vieille maison

Fondée à Londres en 1744 par Samuel Baker, Sotheby's est plus ancienne que Christie’s, tout d’abord spécialisée dans la vente des manuscrits et des bibliothèques (celle de Napoléon notamment). En bourse depuis 1988, ses ventes – plus ou moins équivalentes à celles de Christie’s – oscillent annuellement entre 6 et 7 milliards de dollars.

Sotheby's a assuré la vente de grands collectionneurs ou d’artistes en Europe comme aux États-Unis : Meyer de Rothschild, Damien Hirst, Pierre Bergé. Ou celle de biens exceptionnels : le Cri de Munch en 2012, les bijoux de Marie-Antoinette.

3,7 milliards de dollars sur la table

Sotheby's était côté en bourse, Drahi a dû surenchérir de plus de 60% sur le dernier cours de bourse connu à Wall Street pour l’emporter. Il a pour cela créé un véhicule financier familial aux États-Unis. L’acquisition se ferait à la fois sur fonds propres et avec un prêt de la BNP. Sotheby's, société publique, doit publier ses comptes annuels : 129 millions de dollars de profits en 2018. Patrick Drahi paie donc la société trente années de bénéfices, une somme que d’aucuns pourraient considérer comme excessive.

Mais cet achat présente d’autres avantages. Comme le déclare l’acquéreur « Cet investissement renforce l’ancrage de ma famille aux États-Unis », une base de repli intéressante si les affaires européennes et/ou téléphoniques tournent mal. Qui plus est Drahi a vendu à cette occasion pour la modique somme de 400 millions de dollars d’actions d’Altice US. Il se désengage un peu des câblo-opérateurs pour investir dans le commerce de l’art. Les maisons de ventes aux enchères ne dégagent pas de gros bénéfices mais sont stables, contrairement aux câblo-opérateurs. Et posséder Sotheby's vous met en contact avec toutes les grandes fortunes du monde. Une opération finalement plus attrayante que les investissements dans Libération et Next Radio.

Voir aussi

Infographie : Patrick Drahi

Patrick Drahi

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This