Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rwanda : le CRAN n’aura pas les excuses de Canteloup
Publié le 

11 février 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rwanda : le CRAN n’aura pas les excuses de Canteloup

Rwanda : le CRAN n’aura pas les excuses de Canteloup

Suite au sketch de Nicolas Canteloup diffusé mercredi dernier sur Europe 1 et traitant du génocide au Rwanda, le CRAN a décidé de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

L’actualité s’y prê­tait – le procès de Pas­cal Sim­bikang­wa, accusé de crimes con­tre l’hu­man­ité à l’en­con­tre des Tut­sis, se déroule actuelle­ment à Paris –, Nico­las Can­teloup l’a fait. Imi­tant Julien Courbet réglant un sim­ple con­flit de voisi­nage entre un cer­tain « Mon­sieur Hutu » et un autre « Mon­sieur Tut­si », Can­teloup a imag­iné que le géno­cide qui a suivi par­tait de cette petite querelle de prox­im­ité.

« Vous avez découpé, machet­té et carpac­cioté sa famille, alors qu’ap­parem­ment il n’en avait pas exprimé le désir. (…) Vous lui auriez égale­ment découpé les bras bien dégagés au-dessus des coudes, il a d’ailleurs eu le plus grand mal à vous écrire, du coup, avec les con­séquences désagréables qu’on imag­ine, perte d’une mon­tre de famille, impos­si­bil­ité désor­mais de faire du stop… Com­ment ça, vous vous en lavez les mains ? Pas lui, il ne peut plus le faire », lance Nico­las Can­teloup devant un stu­dio d’Europe 1 hilare.

Un humour pas du tout au goût du Con­seil représen­tatif des asso­ci­a­tions noires (CRAN), qui vient de saisir le CSA. Le prési­dent du CRAN, Louis-Georges Tin, a estimé dans un entre­tien à L’Ex­press que l’hu­moriste s’é­tait « abais­sé de la manière la plus pitoy­able ». « Quand il s’ag­it des Noirs, à l’év­i­dence, on peut tout se per­me­t­tre. Mais il est temps que cela cesse. Ce soi-dis­ant humour masque mal une forme extrême de mépris et d’ab­jec­tion. Devant le crime con­tre l’hu­man­ité, esclavage, Shoah, Rwan­da, on ne rit pas, on fait silence », a‑t-il ajouté, exigeant des excus­es de la part de Can­teloup.

Mais niet. Réagis­sant à cette men­ace, l’hu­moriste s’est défendu en citant Beau­mar­chais : « Je m’empresse de rire de tout, de peur d’avoir à en pleur­er. » Imi­tant la voix de Nikos Alia­gas, il a con­cédé qu’« un géno­cide n’est jamais drôle » mais qu’il essayait de « faire sourire avec une réal­ité juste­ment parce qu’elle est trag­ique, donc insup­port­able ». Et d’a­jouter : « Les nou­velles règles de l’hu­mour 2014 : on fait une vanne, on s’ex­cuse ! Une vanne, on s’ex­cuse… »

Le prési­dent du Cran avait déjà saisi le Con­seil supérieur de l’audiovisuel suite à un sketch de Canal+ sur le même géno­cide rwandais en décem­bre dernier. Il avait alors obtenu gain de cause et la chaîne s’é­tait excusée.

Cette demande d’ex­cuse de la part d’une asso­ci­a­tion com­mu­nau­taire noire est égale­ment à plac­er dans un cer­tain con­texte : celui de l’af­faire Dieudon­né. En effet, si les puis­santes asso­ci­a­tions juives parvi­en­nent, avec l’aide d’un min­istre de l’In­térieur acquis à leur cause, à faire inter­dire un spec­ta­cle où l’on se moque de la Shoah, com­ment reprocher au CRAN de faire égale­ment val­oir le respect de la mémoire africaine ?

Quoi qu’il en soit, qu’il s’agisse de Nico­las Can­teloup ou de Dieudon­né, aucun des deux ne s’est excusé sous la pres­sion…

Lire également notre Dossier : Valls/Dieudonné, d’un facho à l’autre

Crédit pho­to : cap­ture vidéo Europe 1 via Youtube

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision