Accueil | Actualités | Médias | Robert Ménard insulté mais grand prince…
Pub­lié le 15 septembre 2015 | Éti­quettes :

Robert Ménard insulté mais grand prince…

Pour avoir détourné une image de l'AFP en couverture du journal municipal de Béziers, Robert Ménard s'est vu accorder la première place du « Flop Ten » de l'émission « On n'est pas couché » de samedi dernier sur France 2.

Après avoir rappelé les faits (exposés dans notre précédent article), Laurent Ruquier a jugé ce photomontage aussi « incroyable » qu'« écœurant ». « Il devrait se méfier Ménard, parce qu'avec des méthodes pareilles, on va être tentés nous aussi de rajouter deux petites choses sur sa photo », a-t-il prévenu avant de diffuser une photo retouchée elle aussi, représentant le maire de Béziers avec les cheveux et la moustache d'Adolf Hitler.

Et Léa Salamé de réagir à son tour : « Quand on sait qu'il a été patron de Reporters sans frontières, quand on a connu le Robert Ménard d'il y a 15-20 ans, c'est ubuesque de voir ça. » Guy Bedos, présent également sur le plateau, a quant à lui déclaré : « Je l'ai connu à une époque, il est même venu chez moi. Je crois même que je l'ai nourri à un moment et puis ça s'est arrêté. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai moins envie de le voir ces temps-ci. » Et l'ex-humoriste de traiter Robert Ménard de « petit con »...

Face à tant d'agressions gratuites et faciles, Robert Ménard, fidèle à ses principes, a déclaré sur Twitter qu'il ne souhaitait pas attaquer qui que ce soit en justice après cet épisode, rappelant son « combat inconditionnel pour la liberté d'expression ». Reconnaissons du reste qu’être comparé à Hitler est devenu tellement banal que la méthode a perdu l’essentiel de sa force…

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This