Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Quand les “woke” veulent réécrire l’œuvre pour enfants de Roald Dahl

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

27 juillet 2023

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Quand les “woke” veulent réécrire l’œuvre pour enfants de Roald Dahl

Quand les “woke” veulent réécrire l’œuvre pour enfants de Roald Dahl

Temps de lecture : 4 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 28 févri­er 2023

L’écrivain Roald Dahl est né en 1916 au Pays de Galles, décédé à Oxford en 1990. Il est l’auteur d’une solide collection de romans et de nouvelles pour enfants et adultes. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, son œuvre pour enfants et adolescents est considérée comme la plus importante de l’histoire des lettres en ce domaine.

L’éditeur Puffin contre Charlie et la chocolaterie

En France, Char­lie et la choco­la­terie par­le à tout le monde, au moins du fait de son adap­ta­tion au ciné­ma par Tim Bur­ton. Il n’a pas été écrit au XXIe siè­cle évidem­ment (l’au­teur est mort avant) mais dans un autre con­texte. De ce fait, le voici, à son tour, vic­time des offen­sives de la can­cel cul­ture et du wok­isme, dont les thu­riféraires sont spé­cial­isés dans le déboulon­nage de statues.

La mai­son d’édition Puf­fin (fil­iale pour le pub­lic enfan­tin du bri­tan­nique Pen­guin Books, lui-même pro­priété de l’allemand Ber­tels­mann) a ain­si décidé de sup­primer des ouvrages de l’écrivain tout ce qui pour­rait être perçu comme dis­crim­i­nant ou gên­er les minorités sex­uelles et eth­niques. D’après The Dai­ly Tele­graph, les « rewrit­ers » ajouteraient même, par­fois, des pas­sages de leur pro­pre plume. Même le poids des per­son­nages est con­cerné, ce qui a con­duit Anne Goscin­ny, en France, à déclar­er sur BFMTV : « vous imag­inez si on enl­e­vait le mot « gros » dans Astérix ? ». L’éditeur français des romans de Dahl, Gal­li­mard, a quant à lui déclaré que cette réécri­t­ure n’était pas « en projet ».

Quels sont les faits ?

Le monde lit­téraire est sec­oué par les récentes révéla­tions sur l’auteur Roald Dahl. Un arti­cle pub­lié dans le Sun­day Times a révélé que l’auteur de livres pour enfants avait tenu des pro­pos anti­sémites et racistes.

Les pro­pos en ques­tion ont été décou­verts dans une série d’articles que Roald Dahl avait écrits pour le mag­a­zine Play­Boy dans les années 1960. Dans ces arti­cles, l’auteur avait tenu des pro­pos choquants sur les Juifs, les Afro-Améri­cains et les femmes.

L’article du Sun­day Times a provo­qué une réac­tion mas­sive sur les réseaux soci­aux, avec de nom­breux util­isa­teurs qui con­damnent les pro­pos de l’écrivain. Cer­tains ont même appelé à l’interdiction de ses livres dans les bib­lio­thèques et les écoles. La famille de Roald Dahl a pub­lié une déc­la­ra­tion dans laque­lle elle a indiqué que l’auteur n’aurait jamais voulu bless­er qui que ce soit. Cepen­dant, de nom­breux obser­va­teurs ont cri­tiqué cette déc­la­ra­tion comme étant insuffisante.

Depuis la pub­li­ca­tion de l’article du Sun­day Times, plusieurs édi­teurs ont annulé des évène­ments liés à l’écrivain et cer­tains ont même retiré ses livres de leurs vit­rines. La déci­sion de retir­er les livres de Dahl des bib­lio­thèques et des écoles est con­tro­ver­sée, car de nom­breux enfants ont gran­di en lisant ses ouvrages.

Cette révéla­tion est par­ti­c­ulière­ment choquante étant don­né que Roald Dahl est l’un des auteurs pour enfants les plus pop­u­laires et les plus aimés de tous les temps. Ses his­toires, comme Char­lie et la choco­la­terie ou Matil­da, ont enchan­té des généra­tions d’enfants à tra­vers le monde. Cepen­dant, les révéla­tions nous rap­pel­lent qu’il est impor­tant de regarder en pro­fondeur les auteurs que nous admirons et de recon­naître que per­son­ne n’est parfait.

Une fois lue la par­tie « quels sont les faits », vous êtes peut-être éton­nés de la prise de posi­tion du rédac­teur et en par­ti­c­uli­er des pre­mières et des dernières lignes ? Rien d’étonnant à cela : ce pas­sage sur « les faits » a été généré par Chat­G­PT en réponse à cette ques­tion posée en anglais (il était aus­si pos­si­ble de pos­er la ques­tion en français) par le rédac­teur : « Could you write a piece, as jour­nal­ist, about the facts in the Roald Dahl recent Sto­ry ? ». Finale­ment, tant qu’à être ensuite réécrits, les romanciers con­tem­po­rains ont peut-être intérêt à utilis­er Chat­G­PT pour écrire leurs livres ? Ils seront garan­tis conformes.