Accueil | Actualités | Médias | Radio France, des économies et du numérique
Pub­lié le 9 juin 2019 | Éti­quettes : ,

Radio France, des économies et du numérique

Nommée depuis un an à la tête de Radio France, Sibyle Veil, de la même promotion de l’ENA qu’Emmanuel Macron et réputée proche du président, doit à la fois réaliser les économies demandées par les autorités (60M€ sur trois ans) et développer le digital.

Moins de monde et mieux de monde

Radio France, par la voix de sa présidente envisage de supprimer 220 postes sur trois ans avec l’embauche de profils plus ciblés sur le digital. Ces mouvements seraient accompagnés d’ une négociation avec les organisations représentatives des salariés pour diminuer certains jours de congés, pour les journalistes comme pour les autres catégories. En même temps 20 millions seraient débloqués pour le numérique.

Les syndicats vent debout

Dans une institution très protégée et où les avantages salariaux et sociaux sont considérables, les syndicats ont été prévenus : sans accord, ce ne sera pas 220 emplois qui devront être supprimés mais près de 400. La direction veut faire vite, en discutant d’un accord (et en l’obtenant) courant juin 2019. D’autant que se profile à l’horizon 2020 une fusion entre Radio France et France Télévisions et/ou leur mise sous tutelle dans une holding de tête. Avancer sur la difficile problématique des économies budgétaires permettrait à Sibyle Veil de conforter sa position dans la nouvelle organisation des médias publics.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.