Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Protestations contre les restrictions de liberté : désinformation par occultation de l’information

2 novembre 2020

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Protestations contre les restrictions de liberté : désinformation par occultation de l’information

Protestations contre les restrictions de liberté : désinformation par occultation de l’information

En ce début d’une nouvelle période de confinement, les médias de grand chemin sont très prolixes sur le mouvement de fronde de nombreux commerçants contre l’interdiction de leur activité. Le mouvement citoyen contre la restriction des libertés publiques subit par contre un black-out médiatique quasi-total. Illustration.

Une question centrale : comment s’adapter au confinement

Peu de temps après l’annonce de la réclu­sion des français à leur domi­cile pour une durée indéter­minée, hormis pour sat­is­faire les besoins essen­tiels et tra­vailler, de nom­breux médias ont rival­isé de con­seils pour nous sug­gér­er com­ment s’adapter au confinement.

La radio affil­iée à l’État français France info résume bien le 30 octo­bre cet angle choisi par plusieurs radios, jour­naux et chaînes de télévi­sion : « Con­fine­ment, les Français doivent s’adapter, entre télé­tra­vail ou présen­tiel ». Les chaînes locales de France télévi­sion, à l’image de France 3 Bour­gogne Franche-Comté, répon­dent le même jour aux ques­tions des téléspec­ta­teurs sur « com­ment s’adapter à ce nou­veau con­fine­ment ».

L’Etudiant pro donne le 31 octo­bre 4 règles d’or pour mieux vivre le con­fine­ment « cette fois-ci ».

Encore plus pre­scrip­tif, Marie France nous sug­gère d’« utilis­er les cristaux pour bien vivre le con­fine­ment ». Il fal­lait y penser.

Encore moins avare, La Dépêche y va de ses 5 con­seils pour « mieux vivre les restrictions ».

Le Parisien nous aide à mieux cern­er notre périmètre de cir­cu­la­tion autorisé pour pren­dre l’air. Un out­il de géolo­cal­i­sa­tion dédié est mis en ligne sur le site du jour­nal. Utile notam­ment pour les chas­seurs quand même autorisés à chas­s­er… pen­dant 1 heure et à moins d’un kilo­mètre de leur domi­cile, nous apprend Sud-Ouest.

Les libraires en première ligne des commerçants vent debout contre leur interdiction d’ouverture

Le mou­ve­ment de fronde de nom­breux com­merçants con­tre leur inter­dic­tion d’activité est égale­ment large­ment relayé par les médias de grand chemin. Les unes soulig­nent le sou­tien de nom­breux maires aux com­merçants pénal­isés et le risque de fin défini­tive de leur activ­ité économique. À l’unisson de plusieurs jour­naux de la presse quo­ti­di­enne régionale, le jour­nal Cap­i­tal recense le 31 octo­bre quelques maires qui ont pris un arrêté d’autorisation d’ouverture des petits com­merces. La Voix du Nord souligne comme d’autres médias que les rayons cul­turels des grandes sur­faces res­teront fermés.

Les libraires indépen­dants peu­vent compter sur le sou­tien du monde de la cul­ture, comme le souligne Le Monde le 30 octobre.

Une enseigne transna­tionale payant peu d’impôts en France et ne dis­posant d’aucun mag­a­sin risque de ne pas con­naitre la crise. BFMTV souligne le 30 octo­bre que « Ama­zon (est) le grand gag­nant du con­fine­ment ».

Les critiques du confinement en lui-même sont rares

Plus rares sont les médias à soulign­er que la sat­u­ra­tion de l’hôpital pub­lic résulte de la sup­pres­sion du nom­bre de lits depuis des années. Bas­ta­m­ag pub­lie un inven­taire des déci­sions récentes de fer­me­tures de lits. Sur Twit­ter, Soverain reprend un arti­cle de Wikipé­dia met­tant en relief la baisse con­tin­ue du nom­bre de lits dans le sys­tème hos­pi­tal­ier français entre 1982 et 2013.

Ce qui l’amène à dire :

« Si vous avez un QI supérieur à 99, mer­ci de com­menter ce graphique cor­re­spon­dant à l’of­fre de lits d’hôpi­tal en France. Vous savez le manque de lits (((à cause))) du Covid… ».

Le phénomène d’engorgement des hôpi­taux en péri­ode hiver­nale est-il une nou­veauté ? La lec­ture d’un arti­cle du Parisien nous apprend que « de nom­breux hôpi­taux font face depuis plusieurs jours à une sit­u­a­tion de sur­chauffe préoc­cu­pante ». C’était … le 13 févri­er 2019 et à cause de l’épidémie de grippe.

Un confinement liberticide, un des plus stricts d’Europe

Les restric­tions de cir­cu­la­tion imposées aux Français sont par­mi les plus strictes d’Europe. Le mes­sage gou­verne­men­tal selon lequel la France ne se dis­tinguerait pas de ses voisins à ce sujet est par­fois relayé sans grand recul. Ain­si, France Info nous informe que « La France est loin d’être la seule à en revenir au con­fine­ment ». Des pré­ci­sions sur les modal­ités du con­fine­ment imposé à la pop­u­la­tion suiv­ant les pays sont par­fois présentes dans les arti­cles ou les reportages dédiés. Mais aucun com­para­tif exhaus­tif ne per­met de con­stater que la France se sin­gu­larise par un con­fine­ment réduisant con­sid­érable­ment tant la lib­erté de déplace­ment que le tra­vail de nom­breuses pro­fes­sions. Assez isolé, un blogueur de Médi­a­part souligne dans un arti­cle du 30 octo­bre que « plus de 300 uni­ver­si­taires, sci­en­tifiques, pro­fes­sion­nels de la san­té, du droit, de l’éducation et du social, ain­si que des artistes, se déclar­ent « atter­rés » par des dis­cours offi­ciels qui drama­tisent indû­ment la réal­ité afin de jus­ti­fi­er des mesures de con­fine­ment ».

Des manifestations totalement passées sous silence

Quelques citoyens refusent les restric­tions des lib­ertés et enten­dent le faire savoir. Rares sont les médias à cou­vrir les man­i­fes­ta­tions à ce sujet. Le site d’information Putsch est bien seul à don­ner des infor­ma­tions sur l’ampleur du mou­ve­ment nais­sant de protes­ta­tion con­tre la restric­tion des lib­ertés, en don­nant la liste des nom­breuses man­i­fes­ta­tions organ­isées le 30 octo­bre. D’autres médias comme L’Obs, le Huff­post et RT France con­sacrent des arti­cles et reportages assez courts à la man­i­fes­ta­tion parisi­enne con­tre le con­fine­ment, rapi­de­ment réprimée.

Philippe Her­lin fait sur son compte Twit­ter le con­stat qu’aucun média n’est présent à la nou­velle man­i­fes­ta­tion organ­isée à Paris le 31 octo­bre. Une man­i­fes­ta­tion égale­ment très rapi­de­ment réprimée.

Tout va bien par con­tre pour les sans-papiers qui man­i­fes­taient le même jour à Lyon pour leur régu­lar­i­sa­tion et la fin des « vio­lences poli­cières ». Aucune répres­sion poli­cière car selon Fdes­ouche une activiste présente sur place affirmerait que cette man­i­fes­ta­tion est autorisée.

On pense à la for­mule du séna­teur Stéphane Ravier le 31 mars 2020 lors de l’annonce de mesures favor­ables aux étrangers :

« Pour les Français, c’est “Restez chez vous”. Pour les étrangers, c’est “Restez chez nous” ! ».

Pour l’heure, le con­fine­ment peut être mis à prof­it pour lire – ou relire – l’intégrale de l’œuvre de George Orwell et de Franz Kafka.

Voir aus­si la péti­tion du maire de Sal­bris (Sologne) en faveur de l’ouverture des petits com­merces, relayée par de nom­breux autres maires.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.