Accueil | Actualités | Médias | [Numérique] Vitesse supérieure pour La Voix du Nord
Pub­lié le 22 janvier 2013 | Éti­quettes : ,

[Numérique] Vitesse supérieure pour La Voix du Nord

Avec un investissement de 6 millions d’euros dans un nouveau logiciel, le groupe belge Rossel veut faire passer le quotidien La Voix du Nord à la vitesse supérieure en matière de numérique.

Ce logiciel, Newsgate, a été conçu pour favoriser la diffusion multimédia. C’est donc à La Voix du Nord que revient le droit d’ouvrir le bal ; les autres journaux du groupe suivront la marche. L’objectif est de produire plus de contenus pour un coût identique, contenu diffusé sur davantage de supports mais avec priorité au numérique. C’est ce que l’on appelle le « reverse publishing », consistant à publier d’abord les articles de la rédaction bimédia en numérique avant de les faire paraitre sur papier – ce que fait déjà le quotidien gratuit Metro. Une formule payante de la version numérique de La Voix du Nord a déjà été mise en place sur le site. Jacques Hardoin, patron du groupe La Voix du Nord, explique aux Échos qu’il « ne s'agit pas d'une course à l'audience mais de fidéliser notre audience régionale en lui apportant plus de services ».

Malgré ces projets, le groupe La Voix du Nord connait toujours des difficultés avec, en 2012, une baisse des ventes (-2,5 % pour La Voix du nord, -4,5 % pour Nord Éclair) et un recul de 4 % de son chiffre d’affaire publicitaire par rapport à 2011. Aussi, l'excédent brut d'exploitation du groupe a chuté de 40 % et l’aide au portage est également en baisse. Devant cette situation, commune à beaucoup de journaux, la direction a décidé de réduire ses effectifs. 60 départs volontaires et départs à la retraite non remplacés devraient ainsi avoir lieu prochainement. « Ces départs volontaires doivent nous permettre de garder une rentabilité suffisante afin de continuer à nous développer et à investir », a estimé Jacques Hardoin. Produire plus de contenu avec moins de journalistes ? Ce genre d’équation finit généralement par engendrer du contenu de moindre qualité, ce qui précipite davantage encore la baisse du lectorat. Espérons que La Voix du Nord n’est pas entrée à son tour dans ce cercle vicieux.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux