Accueil | Actualités | Médias | Noyales : Un maire contre la liberté de la presse ?
Pub­lié le 20 décembre 2013 | Éti­quettes :

Noyales : Un maire contre la liberté de la presse ?

Le maire de Noyales, une petite commune de l’Aisne, veut-il empêcher les journalistes de faire leur travail ?

C’est en tout cas ce qu’il affirme clairement dans un communiqué alors que la mairie déplace le cimetière du village. « Les photos et reportages sur les travaux d'inhumations et de réhinumations sont totalement interdits », écrit Didier Colpin. Il est également interdit de « rester près des entrées ou des murs d’enceinte ».

Que cherche-t-on à cacher ? Les travaux d’inhumations se passent-ils dans les normes ? « Monsieur le maire décide du contenu de nos parutions. Parce que, évidemment, il n'était pas sans savoir que nous préparions un reportage sur le sujet. Alors, je veux rappeler cordialement à M. le maire de Noyales que, dans une démocratie qui fonctionne normalement, un élu n'a pas à valider ou interdire un reportage », écrit Samir Heddar, rédacteur en chef du journal L’Aisne Nouvelle. « On ne sait pas trop si on doit en rire, tellement l'arrêté municipal paru ce lundi est ridicule, ou si l'on doit s'indigner », ajoute-t-il.

Mardi, le journal a finalement publié son reportage – dans l’attente de poursuites ? Ce jeudi, il ajoute que le maire, mécontent de la présence de manifestants et journalistes, s’en est également pris à la gendarmerie

Crédit photo : capture d'écran site aisnenouvelle.fr

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux