Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Aisne Nouvelle : le retour du grand méchant loup

24 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Aisne Nouvelle : le retour du grand méchant loup

Aisne Nouvelle : le retour du grand méchant loup

L’Aisne Nouvelle est une paisible filiale du groupe La Voix du Nord (Rossel). Ce journal qui paraît quatre fois la semaine dans le département du même nom, et dont la DFP atteint péniblement les 17 200 exemplaires, n’est habitué ni des grandes envolées lyriques, ni des engagements tonitruants.

Mais voilà, au deux­ième tout des élec­tions départe­men­tales de dimanche prochain, l’Aisne peut devenir le pre­mier départe­ment français tenu par le FN, qui y a lit­térale­ment lam­iné les autres par­tis au pre­mier tour de l’élec­tion. Au cœur de cette France des oubliés et de la désin­dus­tri­al­i­sa­tion, le FN a d’ailleurs pris un can­ton dès le pre­mier tour, à Vic-sur-Aisne.

Aisne Nouvelle : le retour du grand méchant loup

Jusqu’au code couleur employé en une du site, assez… par­ti­c­uli­er.

L’heure était donc suff­isam­ment grave pour que Samir Hed­dar, rédac­teur en chef du jour­nal, se fende d’un édi­to vibrant pour exhort­er les autres par­tis à s’u­nir con­tre la peste brune. Au dia­ble la neu­tral­ité, aux orties l’ob­jec­tiv­ité, c’est car­ré­ment le grand méchant loup qui est aux portes de l’Aisne. Et notre jour­nal­iste devient stratège poli­tique : “l’UMP, le PS, le PC et le Front de gauche n’ont qu’une seule ques­tion à se pos­er : faut-il laiss­er entre les mains du par­ti de Marine Le Pen l’action sociale, les col­lèges, les routes, les sports et l’économie ?

Ce serait très grave en effet de per­me­t­tre une alter­nance poli­tique démoc­ra­tique avec le FN, “sauf à con­sid­ér­er que le Front nation­al est un par­ti comme les autres”, ce que Samir Hed­dar évac­ue de suite. Il veut con­va­in­cre ses lecteurs qu’il “reste des dif­férences fon­da­men­tales entre la droite et la gauche française, à plus forte rai­son quand il s’agit de poli­tiques de prox­im­ité” tout en exhor­tant quelques lignes plus loin les par­tis préc­ités à s’u­nir con­tre le FN : “Si les social­istes et la droite française doivent se ressem­bler, c’est sur le partage des valeurs répub­li­caines et le rejet des idées pop­ulistes.” Plus loin il insiste : “les par­tis répub­li­cains ont quelques jours pour s’entendre”.

Car le FN n’est pas qu’un dan­ger pour la République, c’est aus­si un loup pour l’Aisne : “Les Axon­ais ont telle­ment peur du lende­main qu’ils sont prêts à voir si le loup peut les guider plus effi­cace­ment que le berg­er”. Sans grande sub­til­ité, le vote FN est relié à la peur des cam­pagnes, alors que la crise économique, sociale, sécu­ri­taire très grave que tra­verse ce départe­ment pro­gres­sive­ment trans­for­mé — y com­pris par la réforme régionale — en ban­lieue très éloignée de Paris et de Lille n’est ni vue ni com­prise par le jour­nal­iste. Jour­nal­iste dont on se demande si l’habi­tude de pren­dre ses lecteurs pour des mou­tons n’est pas venue à force de les ton­dre.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.