Accueil | Actualités | Médias | Médias : PPDA et « le grand plouf » de TF1
Pub­lié le 8 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Médias : PPDA et « le grand plouf » de TF1

Bien qu’il ait déjà été condamné en appel à 400 000 euros d’amende pour non-respect de sa clause de discrétion à l’égard de son ancien employeur TF1, en octobre dernier, Patrick Poivre d’Arvor ne garde pas sa langue dans sa poche pour autant.

Invité de Marc-Olivier Fogiel sur RTL ce lundi 4 février, PPDA a réagi aux émissions de télé-réalité qui sont actuellement proposées sur la première chaîne d’Europe. Autant dire que « The Voice », « Star Académy », ou encore, la toute dernière, « Splash » ne trouvent pas grâce à ses yeux. « Quand je pense qu'on était il y a encore quelques années avec Ushuaïa, on est maintenant dans Splash, là, vraiment, on a fait un grand plouf, une grande dégringolade et encore plus si c'était possible », a ainsi déploré l’ancien présentateur du JT.

PPDA a également tenu à montrer du doigt le grotesque de la concurrence que se livrent les chaînes : « Dès qu'il y en a un qui dégaine, y a tout de suite la chaîne d'en face. Là, M6 s'est fait avoir sur le plouf. Finalement, ça va être TF1. Sur The Voice, même chose, ils se bouffaient le nez. Y en a un qui dit 'On va faire un truc sur la cuisine', ils se mettent à deux sur le même rôti ! » « Ça ne nous apprend rien, ni sur la condition humaine, ni sur l'homme. Rien de rien. C'est le degré zéro de la télévision, de la culture, de l'information », a-t-il ajouté. La retraite rendrait-elle lucide ?

Crédit photo : Provence Plus via Youtube

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This