Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Médias allemands : « le sujet des réfugiés est interdit »
Médias allemands : « le sujet des réfugiés est interdit »

5 février 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Médias allemands : « le sujet des réfugiés est interdit »

Médias allemands : « le sujet des réfugiés est interdit »

Médias allemands : « le sujet des réfugiés est interdit »

Célèbre présentateur de la ZDF, qu’il a quittée en 2015, Wolfgang Herles a égratigné un peu plus l’image des médias allemands, déjà bien entamée.

Dans une émis­sion en direct sur la radio Deutsch­land­funk, il a en effet déclaré que les jour­nal­istes alle­mands man­quaient totale­ment de lib­erté d’ex­pres­sion, les con­signes étant dic­tées aux médias directe­ment depuis Berlin. « On a vu la même sit­u­a­tion lors de la réu­ni­fi­ca­tion alle­mande quand on nous a inter­dit de par­ler des nou­velles régions fédérales », a‑t-il com­men­té. Aujourd’hui, « le sujet des réfugiés est inter­dit, on ne peut pas en par­ler de manière négative ».

Et celui-ci d’as­sur­er que les directeurs de chaînes rece­vaient car­ré­ment des let­tres con­tenant les « souhaits » du gou­verne­ment… « Pour cette rai­son, la pop­u­la­tion ne nous fait plus con­fi­ance », a‑t-il ajouté.

Le lourd silence médi­a­tique sur les vio­ls de Cologne n’au­ra fait que ren­forcer ce sen­ti­ment. Il y a quelques mois, un autre jour­nal­iste fai­sait égale­ment des révéla­tions fra­cas­santes sur l’indépen­dance toute rel­a­tive des médias d’outre-Rhin.

Dans son livre, Udo Ulfkotte, ancien rédac­teur en chef du FAZ, racon­tait com­ment la CIA con­trôlait la presse alle­mande pour manip­uler l’opin­ion.

Crédit pho­to : DR

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.