Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Une chaîne de télévision allemande force ses présentateurs à utiliser le langage genré

4 septembre 2022

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Une chaîne de télévision allemande force ses présentateurs à utiliser le langage genré

Une chaîne de télévision allemande force ses présentateurs à utiliser le langage genré

4 septembre 2022

Temps de lecture : < 1 minute

Mayence. On a pu assister à un conflit sur le langage genré lors d’une émission de la chaîne de télévision publique ZDF. L’animatrice Andrea Kiewel parlant de la « scène des chanteur-euse‑s et des auteur-rice-s-compositeur-trice‑s » dans l’émission « Fernsehgarten/Jardin télévisé », s’est interrompue d’elle-même, un spectateur la regardant, manifestement agacé à cause de la formulation dite genrée. Reprenant la parole, Kiewel a dit : « Ne faites pas la grimace — j’y suis obligée. »

ZDF pris au piège de son propre langage

Pour le pub­lic, c’est un signe clair que des présen­ta­teurs comme Kiewel sont con­traints par le dif­fuseur publique d’u­tilis­er le lan­gage gen­ré devant la caméra. Les expres­sions faciales et gestes de Kiewel dis­ant « scène des chanteur-euse‑s et des auteur-rice-s-com­pos­i­teur-trice‑s » ne sug­gèrent pas non plus qu’elle le fasse de plein gré.

Pour­tant c’est exacte­ment ce que pré­tend ZDF. Dans un tweet offi­ciel, le dif­fuseur affirme : « Il n’y a pas d’in­struc­tions con­cer­nant le genre pour l’émis­sion « Fernsehgarten/Jardin télévisé ». Andrea Kiewel est per­son­nelle­ment soucieuse de s’adress­er à tout le monde, c’est pourquoi elle a util­isé l’ex­pres­sion « être oblig­ée » dans le con­texte des chanteur-euse‑s et des auteur-rice-s-com­pos­i­teur-trice‑s. » (sic).

Il n’est pas évi­dent de voir la logique de la rai­son pour laque­lle Kiewel a don­né à l’an­gli­cisme « song­writer » (com­pos­i­teur, util­isé en alle­mand, n.d.t.), non gen­ré en anglais, une forme fémi­nine, et que cela ait représen­té pour elle per­son­nelle­ment une oblig­a­tion. ZDF veut-il sup­pos­er que sa présen­ta­trice souf­fre de trou­bles com­pul­sifs ? À suivre…

Source : Junge Frei­heit, 15/08/2022. Tra­duc­tion : AC

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés