Accueil | Actualités | Médias | Les scandales se poursuivent dans l’affaire Bygmalion/France Télévisions
Pub­lié le 19 juin 2014 | Éti­quettes : , , ,

Les scandales se poursuivent dans l’affaire Bygmalion/France Télévisions

Ce qui n'était au départ qu'une petite affaire de contrats juteux entre amis est en train de devenir une véritable histoire de dilapidation de fonds publics à grande échelle.

Plus l'enquête menée par le juge Van Ruymbeke avance, et plus les scandales éclatent. En plus des contrats passés entre le PDG de France Télévisions et Bygmalion, deux autres filiales ont été utilisées pour arroser cette société de conseil dirigée par Bastien Millot, ancien du groupe public.

Selon le Canard Enchaîné du 18 juin, la filiale Multimédia France Productions aurait versé 50 528 euros à Bygmalion en 2009-2010. Une autre filiale, France Télévisions Publicité, aurait de son côté versé à la société de conseil 490 360 euros en 2009-2010 et 468 832 euros (sous Rémy Pflimlin) jusqu'en 2013. Bien sûr, ces contrats (qui concernent la e-réputation du groupe) ont été passés sans aucun appel d'offre.

Selon L'Express, le ministre des Finances Michel Sapin s'est « étranglé » à la lecture de cette dilapidation de fonds publics, alors que France Télévisions est actuellement sous le coup de plans d'économie drastiques. De quoi piquer une belle colère, en effet.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This