Accueil | Actualités | Médias | Le premier groupe de presse espagnol creuse ses pertes
Pub­lié le 17 mai 2014 | Éti­quettes : , ,

Le premier groupe de presse espagnol creuse ses pertes

À l'image de la situation économique du pays, la presse espagnole est à la peine comme l'illustre les difficultés du premier groupe national, Prisa.

Celui-ci, qui édite le premier quotidien espagnol El País et vient d'annoncer la vente de sa branche télévision, a encore creusé ses pertes. D'après Les Échos, celles-ci s'élèvent aujourd'hui à 47,57 millions d'euros au premier trimestre. L'année dernière, Prisa avait déjà enregistré une perte de 12,03 millions d'euros. Au total, ses dettes sont aujourd'hui de 3,2 milliards d'euros.

Le 4 mai dernier, Antonio Cano avait pris les rennes du quotidien, remplaçant ainsi Javier Moreno qui était en poste depuis 2006 et dont le mandat avait été marqué par une forte crise conduisant à un plan social qui a réduit les effectifs de 27% (129 des 466 salariés du journal).

Par ailleurs, le 30 avril, un journaliste avait démissionné, accusant sa direction d’avoir cédé aux pressions du roi du Maroc. Sur son blog personnel, il avait publié une vidéo de terroristes d'Al-Qaïda, critiquant vivement le Maroc. Dans la foulée, le gouvernement marocain avait porté plainte contre El Pais, qui avait, dans l'urgence, changé son journaliste de poste.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This