Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le parlement grec vote la réouverture de la télévision publique

29 avril 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le parlement grec vote la réouverture de la télévision publique

Le parlement grec vote la réouverture de la télévision publique

Conformément aux promesses du nouveau gouvernement d’Alexis Tsipras, le parlement grec a voté, dans la nuit de mardi à mercredi 29 avril, le rétablissement de la radio-télévision publique ERT.

Celle-ci avait bru­tale­ment cessée d’émet­tre il y a deux ans dans le cadre de la poli­tique d’austérité, provo­quant colère et man­i­fes­ta­tions dans tout le pays. Au par­lement, le pro­jet de loi « Règles pour l’or­gan­isme pub­lic de radio-télévi­sion (ERT), société anonyme », a été voté en majorité par la coali­tion de la gauche rad­i­cale et des Grecs indépen­dants. Quelques social­istes du Pasok et de la Riv­ière ont égale­ment approu­vé la réou­ver­ture, tan­dis que le par­ti de droite Nou­velle-Démoc­ra­tie s’y est opposé.

Mais la nou­velle loi ne fait pas que relancer l’émis­sion de pro­grammes, elle prévoit égale­ment la réin­té­gra­tion des 1 550 employés licen­ciés en 2013. La loi stip­ule égale­ment que « le coût de la ERT s’élève à 60 mil­lions d’eu­ros par an et qu’il sera cou­vert par la rede­vance qui a été fixé à 3 euros par mois ».

Cri­tiquée par le passé pour ses gaspillages, la nou­velle ERT devrait être réfor­mée pour y remédi­er. Inter­rompue le 11 juin 2013, l’ERT avait été rem­placée un an plus tard par Ner­it, qui com­pre­nait un bud­get réduit et un effec­tif de seule­ment 500 employés.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.