Accueil | Actualités | Médias | Le parlement grec vote la réouverture de la télévision publique
Pub­lié le 29 avril 2015 | Éti­quettes :

Le parlement grec vote la réouverture de la télévision publique

Conformément aux promesses du nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras, le parlement grec a voté, dans la nuit de mardi à mercredi 29 avril, le rétablissement de la radio-télévision publique ERT.

Celle-ci avait brutalement cessée d'émettre il y a deux ans dans le cadre de la politique d'austérité, provoquant colère et manifestations dans tout le pays. Au parlement, le projet de loi « Règles pour l'organisme public de radio-télévision (ERT), société anonyme », a été voté en majorité par la coalition de la gauche radicale et des Grecs indépendants. Quelques socialistes du Pasok et de la Rivière ont également approuvé la réouverture, tandis que le parti de droite Nouvelle-Démocratie s'y est opposé.

Mais la nouvelle loi ne fait pas que relancer l'émission de programmes, elle prévoit également la réintégration des 1 550 employés licenciés en 2013. La loi stipule également que « le coût de la ERT s'élève à 60 millions d'euros par an et qu'il sera couvert par la redevance qui a été fixé à 3 euros par mois ».

Critiquée par le passé pour ses gaspillages, la nouvelle ERT devrait être réformée pour y remédier. Interrompue le 11 juin 2013, l'ERT avait été remplacée un an plus tard par Nerit, qui comprenait un budget réduit et un effectif de seulement 500 employés.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This