Accueil | Actualités | Médias | Le directeur de la télévision publique grecque viré, 24h après le retour de la chaîne
Pub­lié le 12 mai 2014 | Éti­quettes :

Le directeur de la télévision publique grecque viré, 24h après le retour de la chaîne

À peine 24 heures après la renaissance de la télévision publique grecque, son patron a été licencié.

Giorgos Prosopakis a en effet dû démissionner de ses fonctions lundi dernier. Le président du conseil de surveillance, Theodore Fortsakis, qui avait pourtant lui-même nommé le nouveau patron de Nerit en octobre dernier, a justifié ce renvoi par des « mésententes ». Giorgos Prosopakis a, de son côté, plaidé sa cause en expliquant qu'il avait été écarté car il souhaitait mettre fin à des conflits d'intérêt dans la sélection des futures émissions de la chaîne.

Antonis Makrydimitris, professeur de sciences administratives à l'Université d'Athènes, a été nommé à sa place dans la foulée par le président du conseil. Des débuts mouvementés pour la chaîne publique grecque qui a, dimanche soir, recommencé à émettre après près d'un an d'interruption.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This