Accueil | Actualités | Médias | Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 23/12/2015
Pub­lié le 23 décembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 23/12/2015

Dossier : ONPC, nouvelle configuration du “clash”

On n’est pas couché, l’émission de Laurent Ruquier, enchaine les scandales. L’Ojim y lit le symptôme de la recomposition idéologique du pays.


Lire le dossier

[divider]

Voir aussi : [Portrait] Alain Duhamel, porte-parole des pauvres élites incomprises

Né en mai 1940 à Caen, Alain Duhamel fait partie des éditorialistes indéboulonnables du paysage audiovisuel et radiophonique français. Européiste convaincu, observateur avisé de la Vème République, il est considéré par la critique d'extrême-gauche (Acrimed, Le Monde Diplomatique) comme un « spécialiste en bavardages tous médias », un habile « équilibriste » qui mène sa barque au gré des vents politiques, ou encore comme un fervent défenseur des élites incomprises. À l'inverse, la presse traditionnelle, à l'image du Monde, le considère comme « sans conteste, le plus chevronné, le plus assidu, le plus sagace des observateurs politiques français ».


Lire le portrait

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This