Accueil | Actualités | Médias | Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 23/12/2015
Pub­lié le 23 décembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Le meilleur de l’Ojim en 2015 — 23/12/2015

Dossier : ONPC, nouvelle configuration du “clash”

On n’est pas couché, l’émission de Laurent Ruquier, enchaine les scandales. L’Ojim y lit le symptôme de la recomposition idéologique du pays.


Lire le dossier

[divider]

Voir aussi : [Portrait] Alain Duhamel, porte-parole des pauvres élites incomprises

Né en mai 1940 à Caen, Alain Duhamel fait partie des éditorialistes indéboulonnables du paysage audiovisuel et radiophonique français. Européiste convaincu, observateur avisé de la Vème République, il est considéré par la critique d'extrême-gauche (Acrimed, Le Monde Diplomatique) comme un « spécialiste en bavardages tous médias », un habile « équilibriste » qui mène sa barque au gré des vents politiques, ou encore comme un fervent défenseur des élites incomprises. À l'inverse, la presse traditionnelle, à l'image du Monde, le considère comme « sans conteste, le plus chevronné, le plus assidu, le plus sagace des observateurs politiques français ».


Lire le portrait

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux