Accueil | Actualités | Médias | La directrice de Sciences-Po journalisme prise en flagrant délit de plagiat
Pub­lié le 18 novembre 2014 | Éti­quettes : , ,

La directrice de Sciences-Po journalisme prise en flagrant délit de plagiat

« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais » : ce vieux dicton semble avoir encore de beaux jours devant lui.

C'est en tout cas ce que doivent penser les étudiants en journalisme de Sciences-Po qui sont invités à signer au début de leur cursus une charte de déontologie précisant que « tout étudiant ne commet aucun plagiat, ne fait pas passer la pensée d’autrui pour la sienne, et cite explicitement les confrères dont il reproduit un texte ou même un fragment de texte de quelques mots ».

Leur directrice, Agnès Chauveau, vient en effet d'être suspendue de ses fonctions après avoir été mise en cause pour plagiat par le site Arrêt sur images.

Elle est accusée d'avoir repris, sans les citer, de nombreuses phrases de ses confrères dans plus de la moitié des quelques vingt chroniques qu'elle a donné au Huffington Post. Face à cette mise en cause, Agnès Chauveau a évoqué un « manque de temps » qui la contraindrait à ne pas « citer toutes ses sources » et s'est engagée à « rectifier chaque fois que cela pose problème ». Sa hiérarchie, quant à elle, a décidé de la mettre temporairement en congé de ses fonctions et de lancer une évaluation indépendante des faits qui lui sont reprochés.

Crédit photo : livatlantis via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.