Accueil | Actualités | Médias | Interview de Poutine : les passages coupés au montage
Pub­lié le 8 juin 2014 | Éti­quettes :

Interview de Poutine : les passages coupés au montage

Retranscrites par le blog Les-crises.fr, les interventions de Vladimir Poutine coupées au montage contiennent nombre d'informations de première importance.

Format télévisuel oblige, TF1 a été contraint de supprimer certaines parties de son entretien avec le président russe d'une durée d'un peu plus de 40 minutes (pour 24 minutes diffusées). Comme on va le voir, certains extraits auraient mérité, plus que d'autres, d'être retenus pour la coupe finale.

Par exemple, la mention faite par Vladimir Poutine du comportement des Occidentaux dans la crise ukrainienne. « Nous en avons discuté avec nos partenaires européens. Au lieu de poursuivre avec nous ce débat par des voies légitimes et diplomatiques, nos amis européens et américains ont soutenu une prise du pouvoir armée et anticonstitutionnelle », a ainsi déclaré Poutine, sans que cela ne soit retenu.

Aussi, les questions ridicules des deux journalistes demandant à leur interlocuteur s'il allait « rendre » la Crimée ont disparu, celui-ci étant parfaitement parvenu à faire valoir la légitimité du référendum organisé dans cette région et demandant, à une écrasante majorité, le rattachement à la Russie. « Personne ne peut empêcher ces personnes d’exercer un droit qui est prévu à l’article 1 de la Charte des Nations Unies, le droit des peuples à l’autodétermination », a fait valoir M. Poutine.

Autre extrait coupé au montage, la déclaration du président russe qui affirme qu'il n'« exclut pas » de commander de nouveaux navires de guerre à la France, information pourtant de la plus haute importance...

Enfin, entre autres occultations (et non des moindres), TF1 s'est bien gardé de montrer l'intervention poutinienne au sujet de la liberté d'opposition, médiatique et politique, dans son pays. « Si vous écoutez certaines de nos stations de radio ou regardez certaines de nos émissions de télévision, je vous assure que vous avez peu de chance de trouver quelque chose de semblable à ce genre d’opposition en France », a déclaré Poutine. Or pour ce passage, seule une partie de la réponse (la moins intéressante) a été conservée...

La retranscription intégrale de l'entretien est à lire sur le blog d'Oliver Berruyer.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This