Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Génération Identitaire sur les écrans et dans les studios

6 août 2018

Temps de lecture : 7 minutes
Accueil | Veille médias | Génération Identitaire sur les écrans et dans les studios

Génération Identitaire sur les écrans et dans les studios

Red­if­fu­sion. Pre­mière dif­fu­sion le 6 mai 2018

Les 21 et 22 avril 2018, Génération identitaire menait une opération au Col de l’Échelle, dans les Alpes, près de Briançon. Une action qui a fait grand bruit. L’OJIM a écouté ce que radios, télévisions et réseaux sociaux en ont dit.

Une action qui s’est invitée jusqu’à l’Assemblée Nationale.

L’OJIM a déjà analysé l’événement, juste après l’action menée par Généra­tion iden­ti­taire : on retrou­vera ce pre­mier arti­cle ici. Puis avec un peu de recul, pour avoir une vision d’ensemble : l’article est ici.

Au vu du poids des radios, réseaux soci­aux et télévi­sions dans le paysage médi­a­tique, il est intéres­sant de faire un focus sur la manière dont ces médias ont ren­du compte des menées des Iden­ti­taires. Un rap­pel tou­jours utile : d’après un sondage réal­isé à la demande de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles et pub­lié le 26 avril 2018, 76 % des Français souhait­ent être con­sultés par référen­dum au sujet de la poli­tique migra­toire de la France. Notons aus­si que l’action s’intitulait « Defend Europe », une expres­sion qui gêne glob­ale­ment les médias, de toute nature, étant don­né son car­ac­tère non nation­al­iste. Chez les Iden­ti­taires, ce qui pointe c’est plutôt la notion de « préférence de civil­i­sa­tion », notion d’ailleurs théorisée par un Insti­tut, dis­tinct de Généra­tion Iden­ti­taire, qui vient de pub­li­er son Man­i­feste.

Pourquoi ces pré­ci­sions ? Une rai­son sim­ple : trois semaines après l’action menée dans les Alpes, force est de con­stater l’inculture poli­tique de la majeure par­tie des jour­nal­istes prenant la parole ou la plume au sujet des courants iden­ti­taires, incul­ture car­ac­térisée par :

  • Le fait de repren­dre automa­tique­ment les mêmes mots et para­graphes, la plu­part du temps récupérés dans une dépêche AFP, par­fois copiés col­lés sur inter­net.
  • Le sen­ti­ment que ces jour­nal­istes décou­vraient l’existence des Iden­ti­taires donne sérieuse­ment à penser au sujet de ce qui s’enseigne dans les écoles de sci­ences poli­tiques ou de jour­nal­isme.

Un surprenant contexte ?

Plusieurs faits éton­nent tan­dis que radios et télévi­sions essaient (par­fois) de ren­dre compte de ce qui s’est passé dans les Alpes et de ce qu’est Généra­tion Iden­ti­taire.

Durant deux semaines, aucune des émis­sions de radio et de télévi­sion ayant con­sacré des reportages ou des débats à l’action de Généra­tion Iden­ti­taire n’a invité un de ses mem­bres à s’exprimer. Ce qui est encore plus choquant con­cer­nant les débats : Généra­tion Iden­ti­taire est une organ­i­sa­tion poli­tique asso­cia­tive recon­nue par la République, et donc légale ; l’action con­duite dans les Alpes est égale­ment légale. La procé­dure judi­ci­aire un temps ouverte a été fer­mée au bout de 48 heures. Une image par­mi d’autres vient à l’esprit : le logeur des dji­hadistes, par exem­ple, assas­sins du Bat­a­clan, omniprésent dans le petit écran.

La parole a été don­née à l’un des représen­tants de Généra­tion Iden­ti­taire… le 1er mai 2018. Mieux vaut tard que jamais, sans doute. C’était dans Bour­din direct.

Début mai, Face­book ferme les comptes de Généra­tion Iden­ti­taire, bien qu’aucun tri­bunal n’ait con­damné l’organisation pour des faits entrant dans la charte du réseau social. Cette fer­me­ture est liée à la demande d’une “Ligue de Défense noire africaine”, mou­ve­ment lut­tant con­tre la négro­pho­bie et le racisme, prô­nant le respect de la com­mu­nauté noire et menant des actions sociales & human­i­taires.

Ce compte Twit­ter et sa page Face­book qui par­lent de « sol­dats » au sujet de ses mem­bres, est suivi par… 250 per­son­nes, est totale­ment incon­nu, existe… peut-être ? Et obtient la fer­me­ture du compte d’une organ­i­sa­tion suiv­ie sur Face­book par plus de 120 000 per­son­nes, dont les idées sont en ce même moment en train de faire débat dans l’ensemble de la presse, et du pays. Sur­prenante con­cep­tion de la démoc­ra­tie et de la lib­erté d’expression. Sur son compte Twit­ter, Jean-Yves Le Gal­lou indique ceci :

La fer­me­ture n’a sans doute pas été demandée que par le grou­pus­cule Twit­ter cité plus haut. C’est ce que sem­ble laiss­er enten­dre cet étrange tweet de Frédéric Poti­er :

Il n’est pas anodin de sig­naler que Frédéric Poti­er est le mon­sieur lutte con­tre « le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT » de la République française. Un fonc­tion­naire dont le domaine de com­pé­tences s’exerce dans à la DILCRAH.

Bien qu’ayant mené une enquête fouil­lée, nous n’avons :

‣ pas trou­vé de traces (sur aucune image, dans aucun arti­cle, aucune inter­ven­tion de ses mem­bres) de pro­pos ou actes assim­i­l­ables au « racisme, anti­sémitisme, haine anti LGBT » per­pétrés par des mil­i­tants de l’action Defend Europe menée dans les Alpes.

‣ de même, mal­gré toutes nos recherch­es, nous n’avons pas trou­vé trace d’un quel­conque ren­du de tri­bunal ou d’une procé­dure judi­ci­aire ayant con­duit à la con­damna­tion de l’action menée par Généra­tion Iden­ti­taire pour cause de « racisme », « anti­sémitisme » ou « haine anti LGBT ».

Du coup, une ques­tion sim­ple se pose : au sein d’un État de droit, répub­li­cain, com­ment le représen­tant du gou­verne­ment respon­s­able de la Dil­crah, Frédéric Poti­er, jus­ti­fie-t-il le fait de deman­der (« ce n’est pas un inci­dent tech­nique », écrit-il) la sus­pen­sion de la lib­erté d’opinion et d’expression à l’encontre d’une asso­ci­a­tion légale à car­ac­tère poli­tique n’ayant en rien enfreint la loi, dans son domaine de com­pé­tences comme par ailleurs ?

Quelques exemples du traitement radio et télévision de Génération Identitaire

France 2, relayé par Francetv­in­fo. JT du 23 avril, soir.

L’accroche :

Généra­tion iden­ti­taire : enquête au cœur de l’ex­trême droite

Une cen­taine de mil­i­tants de Généra­tion iden­ti­taire se sont instal­lés sur le col de l’Échelle (Hautes-Alpes) le week-end des 21 et 22 avril. Un héli­cop­tère devait les aider à repér­er les migrants. L’opéra­tion aurait coûté 30 000 euros. Com­ment a‑t-elle été financée ?

Les mots sont choi­sis : « extrême droite », « repér­er les migrants », « coût », « finance­ment ». Aucun hasard. Le reportage déroule : « grou­pus­cule d’extrême droite », « anti islam », « anti migrants », tri­plant le nom­bre de ses adhérents… Les images mon­trent des jeunes qui man­i­fes­tent avec le slo­gan « On est chez nous » (rien n’indique que les man­i­fes­tants en ques­tion sont mem­bres de Généra­tion Iden­ti­taire), puis des actions plus anci­ennes de l’organisation comme l’« irrup­tion sur le chantier de la mosquée de Poitiers » en 2012 ou la « patrouille en Méditer­ranée » en 2017. Vient ensuite un témoignage d’un « mil­i­tant qui aide les migrants », s’interrogeant sur l’origine de l’argent des iden­ti­taires, alors que « nous, on est tou­jours à faire avec des bouts de ficelle… ».

Repér­er con­tre aider, les verbes on du sens.

Le com­men­ta­teur ne met pas en per­spec­tive :

‣ les raisons des actions mil­i­tantes des iden­ti­taires : pas un mot sur la ques­tion des migra­tions.

‣ les pro­pos de son témoin per­me­t­tant de faire évoluer le reportage vers la ques­tion du finance­ment : qui finance et quelles sommes pour les asso­ci­a­tions d’aide aux migrants, les struc­tures d’accueil, tout ce qui est mis en place ou fourni par l’État ? Pas de ques­tion­nement en ce sens, par con­tre.

30 000 euros pour l’action dans les Alpes, une somme qui paraît impor­tante aux yeux du jour­nal­iste, financée par des « chefs d’entreprise » (la fameuse inter­pré­ta­tion antifas vieille comme les Années 30 de la col­lu­sion « extrême droite/Capital »). Suiv­ent des images du FN, lequel serait influ­encé par Généra­tion Iden­ti­taire. Un expert est invité : Dupin, auteur des… édi­tions de la Décou­verte, édi­teur très à la gauche de la gauche. La boucle est bouclée : sur France 2, au sujet des idées de l’enracinement, ce sont des con­cep­tions de gauche qui par­lent entre gens de gauche. À des­ti­na­tion du peu­ple de France ?

France Inter ou l’occasion de militer. 22 avril

Con­tre le “manque de courage poli­tique” du gou­verne­ment ?

Le groupe, qui a égale­ment patrouil­lé en héli­cop­tère au-dessus du site — et prévoit pour dimanche d’y faire vol­er des drones et un avion biplace — demande le “blocage défini­tif” du col. “L’ob­jec­tif est tout sim­ple, il est de mon­tr­er aux pou­voirs publics qu’avec un min­i­mum de moti­va­tion, un peu de déter­mi­na­tion et des moyens rel­a­tive­ment som­maires par rap­port aux nôtres, on a la capac­ité de blo­quer la fron­tière”, a expliqué sur France Bleu Provence Romain Espino, porte-parole du mou­ve­ment.

Si les pou­voirs publics ne le font pas, c’est soit qu’ils sont blo­qués par leurs car­cans idéologiques, soit qu’ils man­quent cru­elle­ment de courage poli­tique”. 

Pourquoi la loi “asile et immi­gra­tion” déclenche-t-elle les pas­sions ?

Pour Pierre Hen­ry, directeur général de l’as­so­ci­a­tion France Terre d’Asile, trop, c’est trop : il demande la dis­so­lu­tion de ce mou­ve­ment qui compte dans ses rangs des Français, mais aus­si des mil­i­tants venus de toute l’Eu­rope. “Ca suf­fit main­tenant, ces actions répétées con­tre les migrants avec des moyens con­sid­érables. Ce n’est pas pos­si­ble dans un état de droit de tolér­er ce type d’ac­tions et de pro­pos. C’est la rai­son pour laque­lle ils ont été inter­dits de man­i­fester en novem­bre dernier au préfet de Paris et sig­nalés au pro­cureur par le délégué inter­min­istériel à la lutte con­tre le racisme et l’an­tisémitisme”.

Passes d’armes à l’Assemblée nationale

Cette opéra­tion a indigné de nom­breux util­isa­teurs sur les réseaux soci­aux… mais aus­si une par­tie des par­lemen­taires, qui ont évo­qué le sujet en plein débat sur la loi asile et immi­gra­tion à l’Assem­blée nationale. La prési­dente du groupe social­iste, Valérie Rabaud, a inter­pel­lé le min­istre de l’In­térieur : “Je vous demande de réaf­firmer l’au­torité de l’E­tat”. Elle a été suiv­ie par le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélen­chon : Gérard Col­lomb, nous ne sommes pas à l’abri de ces fous, et c’est votre devoir de nous pro­téger et de pro­téger les migrants qu’ils veu­lent agress­er.

Ne tombez pas dans ces pan­neaux, a prévenu le min­istre, qui a demandé aux par­lemen­taires de ne pas faire de pub­lic­ité pour ce groupe : “C’est le piège que vous tend aujour­d’hui Généra­tion Iden­ti­taire. Nous con­damnons ces ges­tic­u­la­tions”, a‑t-il déclaré.

Mais pour cer­tains députés, Gérard Col­lomb et son pro­jet de loi sont en par­tie respon­s­ables de cette sit­u­a­tion : “On vote une loi très dure sur l’im­mi­gra­tion : un cer­tain dis­cours gou­verne­men­tal nour­rit, quelque part, cette con­fi­ance des grou­pus­cules d’ex­trême-droite”, accuse Eric Coquer­el (FI). “C’est assez immonde que de faire croire que des mil­ices d’ex­trême-droite qui s’at­taque­nt à des gens en sit­u­a­tion de pré­car­ité dans une fron­tière pour­raient être portés par un texte de loi en cours d’ex­a­m­en, ça ne sert per­son­ne”, répond Olivi­er Vérand, député marcheur de l’Isère.

Une ner­vosité pal­pa­ble sur tous les bancs des par­lemen­taires, qui a égale­ment don­né lieu à un accroc entre Jean-Luc Mélen­chon et le député FN Gilbert Col­lard, et à laque­lle la longueur des débats n’est bien sûr pas étrangère.

L’essentiel de l’information insiste sur une dou­ble cri­tique :

‣ celle de Généra­tion Iden­ti­taire et de ses idées

‣ celle de la loi asile et immi­gra­tion présen­tée comme trop dure.

Des choix qui ne sont pas anodins.

  • RTL ou l’occasion de militer (bis): 28 avril

Des médias et de l’humour à sens unique, rien de bien neuf dans les stu­dios, à par­tir de 1’25 sur RTL (l’humoriste est « tombée de l’armoire ») :

La ques­tion serait celle… du « cœur pur »… Elle est habil­lée en noir mais ne porte pas son bras­sard.

  • Le Média ou l’occasion de militer (ter): 24 avril

Il y aurait ici « une inter­na­tionale fas­ciste », avec « beau­coup d’argent ». À voir ici :

Le mot « néo nazi » appa­raît évidem­ment. L’invitée explique que le Bien con­siste à aider des illé­gaux à tra­vers­er… illé­gale­ment… une fron­tière.

Glob­ale­ment, et ce n’est pas une sur­prise, l’image ren­due de l’action de Généra­tion Iden­ti­taire oppose le camp du Bien (la gauche sous toutes ses formes) et le camp du Mal (les idées d’enracinement et iden­ti­taires). Une chose est cer­taine : les médias offi­ciels sem­blent dépassés par le réel. L’image du monde qu’ils veu­lent don­ner ne passe plus : les Français voient claire­ment le monde réel der­rière le voile des images médi­a­tiques con­stru­ites.

Crédit pho­to : © Généra­tion Iden­ti­taire

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision