Accueil | Actualités | Médias | Fronde des salariés de France TV contre le nom de la future chaîne info
Pub­lié le 6 avril 2016 | Éti­quettes : , ,

Fronde des salariés de France TV contre le nom de la future chaîne info

Lancée en septembre prochain sur la TNT gratuite, la nouvelle chaîne d'information publique envisageait de se nommer « France Info », tout comme la radio du même groupe.

Pour les journalistes de France Télévisions, c'est non. Un non ferme : 94 % d'entre eux se sont opposés à ce nouveau nom pas très original. Cette consultation a été initié par le SNJ des rédactions de France Télévisions sous forme de vote électronique du 31 mars au 4 avril. La question était : « Selon vous, la future offre publique d'information (chaîne tout-info et site internet) peut-elle être baptisée France Info, comme la radio du même nom ? »

287 journalistes ont participé (soit 46 %). Parmi eux, 270 ont répondu non (94 % des votes exprimés), 11 ont répondu oui (4 %) et 6 ne se sont pas prononcés (2 %). À noter que « 324 personnes n'ont pas pris connaissance de l'invitation à voter (n'ont pas ouvert l'e-mail contenant le lien pour participer) », précise le SNJ.

Fort de ce rejet massif, le syndicat a adressé une lettre ouverte à Delphine Ernotte, présidente du groupe. Dans celle-ci, le SNJ pointe la « grande inquiétude » des journalistes « quant aux contours de la future chaîne publique d'information en continu ». Et de souligner que « contrairement à l'engagement que vous avez pris à votre arrivée, les choix sont faits sans la moindre concertation. Les équipes sont ignorées. Leurs questions restent désespérément sans réponses. » D'où l'intérêt de cette consultation en interne.

« Nous ne voyons pas comment cette marque, qui est celle d'une entité singulière de Radio France, avec un ton et une ligne éditoriale qui lui sont propres, peut prétendre rassembler l'audiovisuel public dans toute sa diversité », peut-on lire. Et le SNJ de se demander si ce choix est « purement politique » ou si, enfin, la direction va se résoudre à avancer avec, et non contre, ses salariés.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This