Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fronde des salariés de France TV contre le nom de la future chaîne info

6 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Fronde des salariés de France TV contre le nom de la future chaîne info

Fronde des salariés de France TV contre le nom de la future chaîne info

Lancée en septembre prochain sur la TNT gratuite, la nouvelle chaîne d’information publique envisageait de se nommer « France Info », tout comme la radio du même groupe.

Pour les jour­nal­istes de France Télévi­sions, c’est non. Un non ferme : 94 % d’en­tre eux se sont opposés à ce nou­veau nom pas très orig­i­nal. Cette con­sul­ta­tion a été ini­tié par le SNJ des rédac­tions de France Télévi­sions sous forme de vote élec­tron­ique du 31 mars au 4 avril. La ques­tion était : « Selon vous, la future offre publique d’in­for­ma­tion (chaîne tout-info et site inter­net) peut-elle être bap­tisée France Info, comme la radio du même nom ? »

287 jour­nal­istes ont par­ticipé (soit 46 %). Par­mi eux, 270 ont répon­du non (94 % des votes exprimés), 11 ont répon­du oui (4 %) et 6 ne se sont pas pronon­cés (2 %). À not­er que « 324 per­son­nes n’ont pas pris con­nais­sance de l’in­vi­ta­tion à vot­er (n’ont pas ouvert l’e-mail con­tenant le lien pour par­ticiper) », pré­cise le SNJ.

Fort de ce rejet mas­sif, le syn­di­cat a adressé une let­tre ouverte à Del­phine Ernotte, prési­dente du groupe. Dans celle-ci, le SNJ pointe la « grande inquié­tude » des jour­nal­istes « quant aux con­tours de la future chaîne publique d’in­for­ma­tion en con­tinu ». Et de soulign­er que « con­traire­ment à l’en­gage­ment que vous avez pris à votre arrivée, les choix sont faits sans la moin­dre con­cer­ta­tion. Les équipes sont ignorées. Leurs ques­tions restent dés­espéré­ment sans répons­es. » D’où l’in­térêt de cette con­sul­ta­tion en interne.

« Nous ne voyons pas com­ment cette mar­que, qui est celle d’une entité sin­gulière de Radio France, avec un ton et une ligne édi­to­ri­ale qui lui sont pro­pres, peut pré­ten­dre rassem­bler l’au­dio­vi­suel pub­lic dans toute sa diver­sité », peut-on lire. Et le SNJ de se deman­der si ce choix est « pure­ment poli­tique » ou si, enfin, la direc­tion va se résoudre à avancer avec, et non con­tre, ses salariés.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.