Accueil | Actualités | Médias | France 5 piégé à son tour par la société E‑Loue
Pub­lié le 12 juin 2015 | Éti­quettes : ,

France 5 piégé à son tour par la société E‑Loue

Diffusé sur France 5 dans l'émission « La Quotidienne », un reportage sur le prêt d'appartements entre particuliers n'a pas échappé à la vigilance du site @rrêt sur Images.

Et pour cause : France 5 n'est pas la première chaîne à se faire avoir. France 2, France 3, Canal+ et TF1 sont déjà passées par là, toutes piégées par la société E-Loue. Selon @SI, celle-ci fait régulièrement intervenir de faux témoins pour vanter les mérites de ce système, et se faire de la publicité à l’œil.

Ainsi, dans le reportage de France 5, l'appartement prétendument proposé en sous-location n'était autre que l'appartement du directeur commercial de la société (le même qui avait été utilisé pour le sujet sur TF1 !) Quant aux deux jeunes gens présentés comme des adeptes de l'échange d'appartement, il s'agit tout simplement d'un ami des fondateurs de la plate-forme et d'une stagiaire…

Contacté par le site de Daniel Schneidermann, la chaîne affirmé être tombée de haut. « On n'avait aucune raison de douter de leur bonne foi... Ou alors on demande les papiers d'identité de tout le monde et on vérifie chaque détail pour chaque reportage... Peut-être qu'il faudrait ! », a déclaré Sylvie Cenci, rédactrice en chef de « La Quotidienne ».

Du côté d'E-Loue, ont dénonce un article « totalement faux », sans toutefois donner plus d'explications...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This