Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Finkielkraut : « ma tête est mise à prix dans toute la presse Pigasse »

26 janvier 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Finkielkraut : « ma tête est mise à prix dans toute la presse Pigasse »

Finkielkraut : « ma tête est mise à prix dans toute la presse Pigasse »

Récemment intronisé à l’Académie française, le philosophe Alain Finkielkraut est l’objet de critiques de plus en plus violentes de la part de nombreux médias.

Invité lun­di matin dans la mati­nale de France Inter, ce dernier a fustigé les médias hos­tiles à son intro­n­i­sa­tion : « Ma tête est mise à prix, sur tous les murs de la ville, dans ‘Libéra­tion’, et dans tout la presse Pigasse. » Il faut dire qu’en tant que pro­prié­taire du Monde (avec Pierre Bergé et Xavier Niel), de L’Obs, du Huff­in­g­ton Post et de Radio Nova, le ban­quier d’af­faires de la banque Lazard a en effet de quoi nuire.

De son côté, Finkielkraut estime, après l’épisode de l’émission « Des paroles et des actes » où il avait été pris à par­tie par une jeune femme proche des Indigènes de la République jeu­di dernier que « pour un dom­i­nant, j’ai la main molle, excusez-moi de vous le dire, j’en prends plein sur la fig­ure tous les qua­tre matins ». Et l’écrivain, qui ani­me une émis­sion sur France Cul­ture, de pour­suiv­re en expli­quant qu’« il y a une pen­sée qui était en état d’hégé­monie et qui ne […] sup­porte pas » de per­dre la main.

Traité de « néo-réac » par ces mêmes médias, Alain Finkielkraut pense que cela vient du fait qu’il « cri­tique la cul­ture de masse et l’ef­fon­drement de l’é­cole répub­li­caine ». En effet, « si vous résis­tez au présent, vous êtes un néo-réac ».

Revenant sur le cas de Matthieu Pigasse et sur son désir de « met­tre le feu », il estime que si « l’A­cadémie Française a été peut-être à un moment don­né l’in­sti­tu­tion de la bour­geoisie tri­om­phante », aujour­d’hui en revanche, « face à une nou­velle élite arro­gante et bar­bare, elle incar­ne avec son respect des formes et son amour de la belle langue la résis­tance de la civilisation ».

Voir notre infographie de Matthieu Pigasse

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.