Accueil | Actualités | Médias | États-Unis : la police ne trouve aucune trace du viol collectif évoqué par Rolling Stone
Pub­lié le 27 mars 2015 | Éti­quettes :

États-Unis : la police ne trouve aucune trace du viol collectif évoqué par Rolling Stone

En novembre 2014, le magazine américain Rolling Stone publiait un long papier traitant d'un viol collectif qu’aurait subi une ancienne étudiante dans une fraternité de l'université de Virginie.

Cet article de 9 000 mots, qui recueillait le témoignage de la jeune femme, avait alors déclenché une polémique nationale, provoqué une vague de manifestations étudiantes et entraîné la suspension des fraternités de l'université. Cependant, le récit avait été rapidement mis en doute par d'autres journaux dont le Washington Post, qui rappelait que l'article de Rolling Stone ne se fondait que sur un simple témoignage.

La fraternité Phi Kappa Psi avait quant à elle réfuté en bloc les accusations, assurant n'avoir jamais organisé de fête le week-end évoqué par la jeune femme.

Quoi qu'il en soit, après une enquête de 5 mois, la police de Virginie s'est dite incapable de confirmer ce viol supposé. Timothy Longo, le chef de la police de Charlottesville a ainsi indiqué lors d'une conférence de presse que la police « ne pouvait conclure qu'un incident a eu lieu dans la fraternité Phi Kappa Psi ou une quelconque autre fraternité ».

Et d'ajouter : « Cela ne veut pas dire que quelque chose de terrible n'est pas arrivé à Jackie, nous n'avons simplement pas été capables de réunir suffisamment de faits pour le déterminer. »

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

73% récolté
Objec­tif : jan­vi­er 2019 ! Nous avons récolté 1.455,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux