Accueil | Actualités | Médias | Trompé par un faux témoignage de viol, « Rolling Stone » s’excuse
Pub­lié le 10 décembre 2014 | Éti­quettes :

Trompé par un faux témoignage de viol, « Rolling Stone » s’excuse

Le 19 novembre dernier, le magazine américain Rolling Stone publiait un témoignage choc d'une victime supposé d'un viol collectif à l'université.

Le récit présentait « Jackie », étudiante à l'université de Virginie, qui affirmait avoir été violée lors d'une fête en 2012 par sept étudiants. L'histoire avait ému les États-Unis au point qu'une enquête avait été ouverte et que l'université avait durci son règlement, allant jusqu'à suspendre les activités des fraternités et sororités étudiantes.

Mais le 5 décembre, le Washington Post publiait une contre-enquête mettant en doute le témoignage de la jeune fille, et pointant du doigt les défaillances du récit original. De son côté, la fraternité étudiante mise en cause dans l'affaire a publié un communiqué, arguments solides à l'appui, pour contredire également la version de « Jackie ».

Face à une réalité plus complexe que prévue, le magazine Rolling Stone est revenu sur son enquête et a exprimé ses regrets à ses lecteurs. « Au regard de nouvelles informations, il semble désormais qu'il y ait quelques contradictions dans le témoignage de Jackie, et nous en sommes venus à la conclusion que notre confiance à son égard était une erreur », a écrit le rédacteur en chef du journal, Will Dana, dans un communiqué.

Dans la foulée, des associations féministes ont reproché à Rolling Stone de faire porter la faute sur « Jackie » plutôt que sur son manque de rigueur journalistique, entraînant ainsi, selon elles, un risque de dissuader les jeunes filles victimes d'un vrai viol.

Une fois de plus, le magazine a donc modifié sa version en expliquant cette fois qu'il avait « eu tort d'accepter la demande de Jackie de ne pas contacter ses agresseurs présumés pour recueillir leur version des faits » et que c'est « Rolling Stone qui a commis des erreurs, pas Jackie ».

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux