Accueil | Actualités | Médias | Trompé par un faux témoignage de viol, « Rolling Stone » s’excuse
Pub­lié le 10 décembre 2014 | Éti­quettes :

Trompé par un faux témoignage de viol, « Rolling Stone » s’excuse

Le 19 novembre dernier, le magazine américain Rolling Stone publiait un témoignage choc d'une victime supposé d'un viol collectif à l'université.

Le récit présentait « Jackie », étudiante à l'université de Virginie, qui affirmait avoir été violée lors d'une fête en 2012 par sept étudiants. L'histoire avait ému les États-Unis au point qu'une enquête avait été ouverte et que l'université avait durci son règlement, allant jusqu'à suspendre les activités des fraternités et sororités étudiantes.

Mais le 5 décembre, le Washington Post publiait une contre-enquête mettant en doute le témoignage de la jeune fille, et pointant du doigt les défaillances du récit original. De son côté, la fraternité étudiante mise en cause dans l'affaire a publié un communiqué, arguments solides à l'appui, pour contredire également la version de « Jackie ».

Face à une réalité plus complexe que prévue, le magazine Rolling Stone est revenu sur son enquête et a exprimé ses regrets à ses lecteurs. « Au regard de nouvelles informations, il semble désormais qu'il y ait quelques contradictions dans le témoignage de Jackie, et nous en sommes venus à la conclusion que notre confiance à son égard était une erreur », a écrit le rédacteur en chef du journal, Will Dana, dans un communiqué.

Dans la foulée, des associations féministes ont reproché à Rolling Stone de faire porter la faute sur « Jackie » plutôt que sur son manque de rigueur journalistique, entraînant ainsi, selon elles, un risque de dissuader les jeunes filles victimes d'un vrai viol.

Une fois de plus, le magazine a donc modifié sa version en expliquant cette fois qu'il avait « eu tort d'accepter la demande de Jackie de ne pas contacter ses agresseurs présumés pour recueillir leur version des faits » et que c'est « Rolling Stone qui a commis des erreurs, pas Jackie ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This