Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Emmanuel Hoog veut créer un Conseil des médias

6 avril 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Emmanuel Hoog veut créer un Conseil des médias

Emmanuel Hoog veut créer un Conseil des médias

Quand on exfiltre un peu brutalement un haut fonctionnaire comme Emmanuel Hoog, chassé de la tête de l’AFP, on lui donne une mission rémunérée. C’est ce qui fût fait avec Hoog, nommé en octobre 2018 par le ministère de la Culture « ambassadeur pour le numérique », ambassade transformée en rapport sur la création d’un conseil de déontologie des médias. Un rapport publié fin mars 2019.

Autorégulation et non déontologie

L’aspect un peu vieil­lot voire moral­isant du terme déon­tolo­gie a été aban­don­né au prof­it « d’autorégulation et de médi­a­tion des médias ». Ce comité Théo­d­ule serait com­posé de représen­tants des jour­nal­istes, des édi­teurs et de la « société civile ». Des sanc­tions pour­raient être émis­es sous forme d’obligation de pub­li­er une déci­sion du con­seil sur une infox. A titre d’exemple, les men­songes du Monde sur le Pacte de Mar­rakech pour­raient faire l’objet d’une remon­trance pub­liée en même place et en même car­ac­tères dans le jour­nal dans ses ver­sions papi­er et numérique. Cer­tains diront que nous nous avançons un peu…

Signalements positifs de Google et Facebook

L’adhésion d’un média au Con­seil ne serait pas oblig­a­toire, oh que non ! Mais les réseaux soci­aux pour­raient adopter une « sig­nalé­tique par­ti­c­ulière » ou bien « posi­tion­ner favor­able­ment » les con­tenus pub­liés par les adhérents. C’est le retour par­tiel déguisé des Décodeurs du Monde dans sa ver­sion ini­tiale. Et en pire car les con­tenus des non-adhérents seraient remisés dans les abysses des réseaux sociaux.

Peu d’enthousiasme

Une par­tie des syn­di­cats de jour­nal­istes sont favor­ables, d’autres, à titre indi­vidu­el, très hos­tiles. Les édi­teurs sont franche­ment con­tre. La lib­erté d’expression est déjà men­acée de toutes parts par des ini­tia­tives publiques (l’État, la nou­velle loi en pré­pa­ra­tion sur les « dis­cours de haine ») et privées (les GAFAM). Est il indis­pens­able d’en rajouter une couche sous pré­texte de pro­téger le pub­lic ? Comme dis­ait ma grand-mère, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.