Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Comment TF1 veut refondre ses sites d’infos

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

23 septembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Comment TF1 veut refondre ses sites d’infos

Comment TF1 veut refondre ses sites d’infos

Temps de lecture : 2 minutes

Après l’arrêt des éditions papiers de Metronews en juillet, la chaîne compte refondre son offre numérique à partir du site de l’ancien quotidien gratuit.

D’i­ci octo­bre, la soix­an­taine de salariés (sur 100) de Metronews, con­cernés par le plan social mis en œuvre avant l’été, aura quit­té le quo­ti­di­en gra­tu­it. Com­mer­ci­aux et employés de la logis­tique seront licen­ciés deux mois après l’ar­rêt des édi­tions « papi­er » du jour­nal. Les secré­taires de rédac­tion mais aus­si quelques jour­nal­istes sont égale­ment sur le départ. Seuls res­teront en fonc­tions les rédac­teurs et les pub­lic­i­taires sur le web. Metronews.fr reste le seul sup­port sur­vivant de l’épopée Métro démar­rée en 2002. Le site devrait même servir de colonne vertébrale au futur dis­posi­tif d’in­for­ma­tion numérique de TF1, pro­prié­taire de Metronews.

Le scé­nario prob­a­ble, auquel réfléchissent les patrons du dig­i­tal de la chaîne, est une fusion entre Mytf1news, le site d’in­for­ma­tion actuel de TF1 et Metronews. Cette dernière devrait être effec­tuée fin 2015. Si le nou­v­el ensem­ble numérique pren­dra une appel­la­tion dif­férente des deux mar­ques actuelles, la rédac­tion en chef de Metronews le pilotera. Bien plus nom­breux que ceux de Mytf1news (moins d’une dizaine), ses jour­nal­istes for­meront l’essen­tiel des troupes du nou­veau site.

Cette future offre, gra­tu­ite, est avant tout conçue comme un accéléra­teur de ren­trées pub­lic­i­taires dig­i­tales pour TF1. L’au­di­ence réu­nie des deux sites actuels avoisin­era les huit mil­lions de vis­i­teurs uniques. De quoi propulser la chaîne dans le pelo­ton de tête des sites français d’in­for­ma­tion, occupé par Le Figaro et Le Monde.