L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Charlie Hebdo explose en vol

17 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Charlie Hebdo explose en vol

Charlie Hebdo explose en vol

17 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes

L’ambiance à Charlie Hebdo est désormais pire qu’à Wall Street ! Trois mois après l’immense succès du « numéro des survivants » du 25 février dernier, la rédaction succombe au « poison des millions » et se déchire, chacun voulant sa part du grisbi.

Ain­si la jour­nal­iste Zineb El Rha­zoui, mem­bre du col­lec­tif con­tes­tataire récem­ment crée au sein de la rédac­tion, a‑t-elle été con­vo­quée le 13 mai pour un entre­tien préal­able à un licen­ciement pour faute grave, sans que l’on sache pour le moment quelle est la nature exacte de cette faute grave. D’ici là, elle est mise à pied.

La jour­nal­iste s’est déclarée « choquée et scan­dal­isée qu’une direc­tion qui a béné­fi­cié d’autant de sou­tien après les atten­tats de jan­vi­er fasse preuve d’aussi peu de sou­tien envers un de ses salariés, qui est sous pres­sion comme tous dans l’équipe et fait l’objet de men­aces ». Elle a reçu le sou­tien de l’urgentiste Patrick Pel­lous, chroniqueur à Char­lie, qui a estimé que « con­vo­quer des mem­bres de l’équipe qui sont encore dans des souf­frances incroy­ables, c’est méchant et déloy­al ».

Soci­o­logue des reli­gions, anci­enne mil­i­tante de « Ni pute ni soumise », la jour­nal­iste fran­co-maro­caine a pris des posi­tions con­tre l’islamisme qui lui ont récem­ment valu d’être l’objet de men­aces de mort de la part d’islamistes. Elle vit depuis les atten­tats sous pro­tec­tion poli­cière. Une sit­u­a­tion qui explique selon elle le fait qu’elle ne puisse effectuer son tra­vail normalement.

« Bra­vo Char­lie », a iro­nisé celle qui s’estime vic­time d’une « mesure puni­tive » pour avoir ouverte­ment con­testé la direc­tion actuelle de Char­lie Heb­do. Mme El Rha­zoui a en effet signé à la fin du mois de mars une tri­bune dans Le Monde s’insurgeant qu’une « poignée d’individus » ait pris le con­trôle du jour­nal, dénonçant le « poi­son des mil­lions » et récla­mant enfin une « refon­da­tion » du jour­nal, ain­si qu’un statut d’« action­naires salariés à part égale », le cap­i­tal de heb­do étant détenu à 60% par le directeur de la pub­li­ca­tion Riss et le directeur financier Éric Portheault. Une tri­bune qui n’avait pas plu à la direc­tion, celle-ci ayant demandé par mail aux sig­nataires de cess­er d’émettre des cri­tiques de l’extérieur du journal.

Au bord de la fail­lite juste avant les atten­tats, Char­lie Heb­do a ven­du plus de 7 mil­lions d’exemplaires du « numéro des sur­vivants » et a vu affluer dons et abon­nements. L’hebdo satirique est désor­mais à la tête d’un pactole qui aura ain­si eu rai­son en quelques semaines de la bande de copains lib­er­taires et cool.

Par ailleurs l’ancienne min­istre Jean­nette Bougrab, qui fut un temps la com­pagne de Charb, a vio­lem­ment attaqué le dessi­na­teur Luz dans Valeurs Actuelles, le qual­i­fi­ant notam­ment de « médiocre » et d’« usurpa­teur ». Le dessi­na­teur ayant récem­ment annon­cé qu’il renonçait à dessin­er le prophète Mahomet, Jean­nette Bougrab estime ni plus ni moins qu’il « finit le job » des ter­ror­istes. « La greffe qui marche le moins bien, c’est la greffe de couilles », ajoute l’ancienne min­istre à son encontre…

On est décidé­ment loin de l’esprit du 11 janvier.

Crédit pho­to : DR

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés