Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Campion s’offre VSD

14 mars 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Campion s’offre VSD

Campion s’offre VSD

À ma droite, Marcel Campion, poids lourd des forains et ennemi déclaré d’Anne Hidalgo. À ma gauche Georges Ghosn, propriétaire de VSD, l’hebdomadaire people devenu mensuel suite aux malheurs des temps. Que le match commence ! Mais, que se passe-t-il ? Les adversaires se serrent la main, ils s’étreignent à grands coups de battoirs dans le dos ! L’arbitre arrête le combat. Récit d’une galéjade retrouvée dans Le Canard enchaîné du 12 mars 2020.

Champion le Campion, Campion le champion

Mar­cel Cam­pi­on, sa grande roue instal­lée main­tenant dans le jardin des Tui­leries, son Marché de Noël où l’on vend des arti­cles chi­nois, indi­ens, pak­istanais, poldèves, maro­cains et où on mange grasse nour­ri­t­ure arrosée de sub­stances divers­es et plutôt chères. Mais surtout le défenseur infati­ga­ble des forains. Et patron d’une liste pour les élec­tions munic­i­pales à Paris.

Georges Ghosn, mal­heureux pro­prié­taire de VSD, autre­fois prospère et en cours de procé­dure de redresse­ment judi­ci­aire. Le titre est à repren­dre depuis plusieurs mois sur le marché et a besoin d’argent frais pour con­tin­uer ses activ­ités.

Chauffe Marcel

Mar­cel et Georges pren­nent un café (nous imag­i­nons, nous n’étions pas invités).

Georges : c’est un peu dur avec le jour­nal en ce moment…
Mar­cel : il y a peut-être un moyen…
Georges : Dis tou­jours…
Mar­cel : Tu me fais un numéro spé­cial en févri­er et je te trou­ve de quoi le financer
Georges : Tu vois les choses com­ment ?
Mar­cel : En grand ! La cou­ver­ture avec bibi ceint de l’écharpe de maire et le titre « Mar­cel Cam­pi­on, attrac­tion de Paris »
Georges : ça marche ! Cochon qui s’en dédie !
Mar­cel : Tope là !

Hidalgomierda

Oui Hidal­go­mier­da, dans VSD de févri­er 2020 c’est le titre de l’éditorial du numéro cham­pi­on, par­don Cam­pi­on. Avec à la suite un reportage épatant sur Mar­cel, « Il mérite de gér­er Paris », c’est un las­car, « chef d’entreprise, chef de clan, bon­té, bien­veil­lance ». On attend la demande de béat­i­fi­ca­tion ante mortem.

Le tout pour la mod­ique somme de 55.000 euros réglés par une « asso­ci­a­tion amie », Le monde fes­tif, dont Mar­cel fût le prési­dent. Une gen­tille somme qui s’ajoute aux trois cent mille euros apportés par un édi­teur et qui per­me­t­tra peut-être de sauver le jour­nal. Même si Georges Ghosn — tête de liste de Cam­pi­on dans le Vème arrondisse­ment — n’est pas élu (il prend la chose comme une plaisan­terie), il se sera tiré une épine du pied. Mer­ci Mar­cel.

Ne boudons pas notre plaisir et reprenons en cœur une chan­son de Boby Lapointe (Com­prend qui peut, tiré de l’intégrale des chan­sons, Édi­tions Domens, 1994) :

Celles qui croient que mon Mar­cel
Ça n’est qu’un manuel
Elles connaiss’nt rien
Y a pas que ses mains qui font des choses bien

Car mon Mar­cel
Il me har­cèle
Mar­cel m’harcèle
Mar­cel m’harcèle

Rideau.

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.