Accueil | Actualités | Médias | Augmentation du nombre de journalistes tués en 2014
Pub­lié le 7 janvier 2015 | Éti­quettes : ,

Augmentation du nombre de journalistes tués en 2014

Selon le décompte de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), publié mercredi 31 décembre, 118 journalistes et professionnels des médias ont été tués en 2014.

L'année précédente, 105 « seulement » avaient perdus la vie. Pour la FIJ, cette augmentation « constitue un rappel de la gravité de la crise sécuritaire dans les médias ». L'association lance un « appel urgent aux gouvernements pour qu'ils fassent de la protection des journalistes leur priorité ».

Aussi, les décapitations publiques de journalistes, comme on a pu l'observer avec celles de James Foley et Steven Sotloff par l'État islamique, « représentent un tournant décisif dans l'attitude à adopter concernant la protection des médias ».

Concernant le détail du décompte, le Pakistan arrive en tête avec 14 journalistes tués, suivi par la Syrie (12), en tête l'année passée. L'Afghanistan et les Territoires palestiniens enregistrent quant à eux 9 journalistes tués, tandis que l'Irak et l'Ukraine en comptent 8. Suivent le Honduras (6) et le Mexique (5).

« À ce nombre s'ajoutent 17 autres journalistes ou professionnels des médias qui ont perdu la vie lors d'accidents de la route ou de catastrophes naturelles survenus dans le cadre de leur travail », précise Le Monde.

Photo : James Foley. Crédit : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This