Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Arrivée de djihadistes tunisiens en Europe : fake news du Guardian ou fuite d’Interpol ?

6 février 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | not_global | Arrivée de djihadistes tunisiens en Europe : fake news du Guardian ou fuite d’Interpol ?

Arrivée de djihadistes tunisiens en Europe : fake news du Guardian ou fuite d’Interpol ?

Des djihadistes tunisiens sont-ils arrivés récemment en Europe ? Oui, selon le quotidien anglais The Guardian sur la base d’informations d’Interpol. À peine divulguées, ces informations ont fait l’objet d’un démenti tant du Ministère de l’intérieur italien que tunisien. Une guerre de l’information aurait-elle lieu à ce sujet ? Décryptage.

The Guardian ouvre le débat…

Le 31 jan­vi­er 2018, à 10h30, le quo­ti­di­en bri­tan­nique The Guardian con­sacre un arti­cle sur « une liste de 50 com­bat­tants de l’Etat Islamique » qui pour­raient être arrivés en Ital­ie. La liste que s’est procurée The Guardian aurait été établie par le secré­taire général de l’organisation Inter­pol (l’organisation inter­na­tionale de coopéra­tion des polices) et aurait été dif­fusée le 29 novem­bre 2017 aux agences d’antiterrorisme européennes. Selon le jour­nal sur la base d’informations d’Interpol, les ter­ror­istes auraient accosté en Ital­ie à bord de bateaux non iden­ti­fiés. Ils seraient arrivés en Sicile, à Agri­gente, le point d’arrivée le plus « pop­u­laire » des migrants tunisiens souhai­tant ral­li­er l’Europe. Le quo­ti­di­en bri­tan­nique pré­cise que le Min­istre de l’intérieur ital­ien a indiqué qu’il n’avait pas été infor­mé de cette liste de 50 ter­ror­istes.

…et provoque de l’inquiétude

Le même jour, à 15h, en intro­duc­tion à un arti­cle sur ce sujet, la chaine LCI invite à la « méfi­ance ». « L’information a de quoi sus­citer l’inquiétude ». La chaine s’interroge sur le fait que les 50 tunisiens arrivés en Ital­ie compteraient par­mi les « 173 com­bat­tants pré­sumés de Daech, qui, selon Inter­pol, auraient pu être entraînés à com­met­tre des atten­tats en Europe pour venger les défaites mil­i­taires de l’organisation ter­ror­iste en Syrie et en Irak ».

L’information de l’arrivée de ter­ror­istes sur le sol européen est rapi­de­ment reprise par le site African Man­ag­er, Valeurs actuelles et plusieurs sites d’information anglo­phones : Inter­na­tion­al Busi­ness Times, Politi­co, Ansa, etc.

Les démentis arrivent

Les démen­tis des Min­istres de l’intérieur tunisien et ital­ien seront rapi­des et repro­duits par des médias du Maghreb et d’autres organes d’information :

La radio tunisi­enne Shemsfm rap­porte la posi­tion du « départe­ment de l’Intérieur (qui) dément cette infor­ma­tion sur la base des don­nées qu’il détient et des

travaux d’investigation menés par ses différents services sécuritaires

à la suite de toutes les ten­ta­tives d’émigration clan­des­tine avortées ».

Le site Maghreb émer­gent repro­duit le démen­ti du min­istère de l’Intérieur : « cette infor­ma­tion est dépourvue de tout fonde­ment ». Pour le Busi­ness Stan­dard, il n’y a aucune preuve de l’arrivée des 50 ter­ror­istes, le Finan­cial Express reprenant les déné­ga­tions offi­cielles de l’Italie.

S’il ne faut s’attendre à aucun démen­ti ou con­fir­ma­tion d’Interpol, l’information divul­guée par The Guardian aura eu rel­a­tive­ment peu de relais dans les medias français, à l’exception notable de Valeurs actuelles, du Figaro, RT, Les Inrocks, Le Midi libre et de LCI.

Les questions demeurent

La divul­ga­tion de cette infor­ma­tion puis son démen­ti presque immé­di­at posent plusieurs ques­tions :

- Quel intérêt aurait le quo­ti­di­en bri­tan­nique de sen­si­bil­ité cen­tre gauche, fondé en 1821, dont le site d’information est l’un des plus vis­ités, à dif­fuser une « fake news » ? Le jour­nal et son site inter­net prendraient-ils un virage « sen­sa­tion­nal­iste » sur le tard ? La source annon­cée, Inter­pol, bien que non con­fir­mée par l’agence elle-même, ne serait-elle pas fiable ?

-Les Min­istres de l’intérieur ital­ien et tunisien ont démen­ti cette infor­ma­tion. Pour ne pas trop inquiéter les opin­ions publiques ? Cette annonce de l’arrivée pos­si­ble de clan­des­tins en Ital­ie s’inscrit néan­moins dans un con­texte de fron­tières poreuses. Ain­si, L’Obs indi­quait en août 2017 que «l’Italievu débar­quer plus de 600 000 migrants depuis 2014, essen­tielle­ment passés par la Libye ». Des migrants qui sont des clan­des­tins car entrés illé­gale­ment dans un pays européen, faut-il le rap­pel­er.

- L’infiltration de ter­ror­istes dans le flux de migrants est un sujet sen­si­ble. Si l’implication dans les atten­tats de Paris et de Brux­elles de ter­ror­istes ayant gag­né l’Europe en se mêlant aux flux de réfugiés est avérée, cer­tains médias peu­vent être freinés dans la divul­ga­tion des récentes infor­ma­tions, par peur de sus­citer un amal­game rapi­de. L’Obs n’affirmait-il pas en 2015 : « le chif­fon rouge de pré­ten­dus ter­ror­istes cachés par­mi les migrants ne dis­pose d’aucun véri­ta­ble précé­dent ». Tout comme France Inter à la même époque qui stig­ma­ti­sait « le fan­tasme de l’infiltration ter­ror­iste ». On sait ce qu’il est advenu de ces affir­ma­tions vision­naires…

- Dernier enjeu, ne pas créer une psy­chose au sein de la pop­u­la­tion. Ce type d’annonce n’est pas la pre­mière. Elle ne sera mal­heureuse­ment pas la dernière. Elle nous laisse face à des inter­ro­ga­tions et, pour repren­dre un terme employé par LCI, une méfi­ance, dont l’avenir nous dira par la néga­tive si elle était fondée…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.