Accueil | Actualités | Médias | Altice aime le Luxembourg et se fait un peu de trésorerie sur les pylônes
Pub­lié le 26 juin 2018 | Éti­quettes : , ,

Altice aime le Luxembourg et se fait un peu de trésorerie sur les pylônes

Le grand duché de Luxembourg, son président de la commission européenne, le rougeaud (et parfois titubant) Jean-Claude Juncker, ses banques, ses rues très propres, ses banques, la France et l’Allemagne toutes proches, ses banques, son dialecte et j’allais oublier ses banques. Ce sont ces attraits et un climat réputé ensoleillé et agréable en hiver qui ont sans doute poussé les différentes sociétés européennes (les activités américaines sont maintenant séparées) de Patrick Drahi à se loger au Luxembourg

Les charmes du grand duché et les autres

Prenez Altice France SA, voilà un nom qui sent bon le terroir, la campagne. Mais non, Altice France qui contrôle SFR et le groupe de médias Next Radio est une société luxembourgeoise tout comme Altice Technical Services France. Altice Teads qui pilote la publicité en ligne, profite également des plages de sable fin du Luxembourg.

Mais attention ! Ne parlez pas de montage fiscal sophistiqué ! Toutes les sociétés du groupe ne sont pas incorporées au Luxembourg. Par exemple la holding financière Altice N.V se trouve à Amsterdam (ses vélos, ses coffee shops, son doux climat fiscal) et Altice Management France (AMF) qui gère les cadres dirigeants du groupe se trouve à Genève (son lac, son jet d’eau, ses… vous complétez).

Un peu de liquide dans les pylônes

Un pylône dans le jargon télécoms c’est une installation grande ou petite qui accueille les antennes des opérateurs. Altice en possède un peu plus de dix mille en France et presque trois mille au Portugal. Les pylônes français sont vendus à une nouvelle société SFR Tower Co possédée à 50.1% par Altice et à 49.9% par le fonds américain KKR. Astuce, SFR peut toujours dire « je suis propriétaire de mes pylônes » puisque majoritaire et en même temps récupérer du cash. Opération un peu différente au Portugal (le groupe semble se désengager un peu du pays) où les pylônes sont vendus à une nouvelle société Tower Portugal (TOP, ça a de la gueule) dont l’actionnaire principal est cette fois une association entre Morgan Stanley et le fonds Horizon Equity qui en prend 75%, le solde de 25% restant chez Altice. Au total 2.5 milliards d’euros qui viennent renforcer la trésorerie d’un groupe qui en a cruellement besoin.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This