Accueil | Actualités | Médias | 1er mai : des participants non identifiés taquinent Abel Mestre
Pub­lié le 6 mai 2013 | Éti­quettes : , ,

1er mai : des participants non identifiés taquinent Abel Mestre

D’étranges autocollants étaient visibles le long du cortège emprunté par le Front National lors de son traditionnel rassemblement du 1er mai.

Sur ces stickers, collés sur les murs ou les voitures, on pouvait lire le nom et l’adresse personnelle d’Abel Mestre, journaliste au Monde en charge de « l’extrême droite », et de Caroline Fourest.

La Société des rédacteurs du Monde (SRM) a dénoncé dans un communiqué « ces pratiques, fréquentes à l’extrême droite », et s’est inquiété « des risques qu’elles font courir aux journalistes tenus d’assister aux initiatives du Front national ». Natalie Nougayrède, la patronne du quotidien du soir « s'élève solennellement contre cette pratique » et « appelle les dirigeants du FN à condamner sans réserve ces méthodes ». Une condamnation qui a été faite par Wallerand de Saint-Just, le trésorier du FN, jugeant ces autocollants « scandaleux » et estimant que ces actions étaient « fait(e)s pour pourrir les relations du FN avec la presse ».

Le journal a porté plainte contre X. Abel Mestre et Caroline Fourest sont bien connus des militants du Front National pour leurs attaques récurrentes contre ce qu’ils appellent « l’extrême droite ».

Lire les portraits de l’Ojim consacrés à Abel Mestre et Caroline Fourest.

Crédit photo : Twitter@AbelMestre

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This