Quand les présentateurs de France 2 râlent publiquement…

Pour le CSA, France 2 a « stigmatisé » un quartier de Grenoble

Télécharger en PDF

Suite à un reportage diffusé sur France 2 au sujet d’un quartier de Grenoble, le CSA est intervenu en estimant que la chaîne avait manqué à ses obligations déontologiques.

Celle-ci avait, fin septembre, diffusé un reportage sur le quartier sensible de la Villeneuve. Une association d’habitants du quartier, jugeant le reportage « caricatural », avait alors saisi le CSA qui a pris sa décision le 20 novembre dernier en assemblée plénière.

Celle-ci, communiquée vendredi 10 janvier, a fait valoir que « la nécessité d’assurer la diversité des points de vue sur un sujet prêtant à controverse » n’avait « pas été totalement respectée, le reportage n’apparaissant pas suffisamment équilibré ». Le CSA déplore que « seuls les aspects négatifs du quartier aient été mis en avant, stigmatisant l’ensemble du quartier » et que « les rares éléments positifs abordés à l’antenne ont été systématiquement dévalorisés par la mise en avant de la violence et du climat hostiles qui règneraient dans le quartier ».

Alain Manac’h, l’un des représentants de l’association des habitants, s’est déclaré « pleinement satisfait de cette décision ». À l’AFP, il ajoute que son association maintiendra néanmoins sa plainte pour diffamation publique contre le président de France Télévisions.

Rappelons que le quartier de la Villeneuve de Grenoble est connu pour les deux nuits d’émeutes dont il a été le théâtre en 2010 ainsi que, plus récemment, des meurtres des jeunes Kévin et Sofiane en septembre 2012. Un quartier peut-être « caricaturé » mais quand même pas si tranquille que ça.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook