Élection de Trump : les médias polonais entre hystérie et compréhension
Emmanuel Lechypre, petit soldat du néo-libéralisme
Télécharger en PDF

Emmanuel Lechypre, petit soldat du néo-libéralisme

« Le SMIC est une véritable machine à fabriquer des chômeurs et des travailleurs pauvres »

Emmanuel Lechypre est un journaliste et économiste français né en avril 1966 dans le 12ème arrondissement de Paris d’un père cheminot et d’une mère employée de compagnie d’assurances. Il vit à Vincennes depuis 2000 et est père de deux enfants. Emmanuel Lechypre est co-auteur de plusieurs ouvrages sur l’économie et également conférencier spécialisé en économie. Il est connu pour ses positions social-démocrates, voire carrément néo-libérales : Par exemple, il a résolument pris parti pour la loi travail de Myriam El Khomri en mars 2016. Auparavant, il s’était déjà déclaré favorable au travail le dimanche et à la loi Macron. Enfin, il s’est déclaré hostile au salaire minimum dans une chronique sur BFMTV en 2014.

Formation

Scolarisé tour à tour au collège des Boullereaux à Champigny-sur-Marne puis au collège de Magnaville et enfin au lycée du Val Fourré à Mantes-la-Jolie, Emmanuel Lechypre est titulaire d’une licence de sciences économiques et d’une maîtrise d’économétrie qu’il a obtenue à l’université Paris I-Panthéon Sorbonne.

Parcours professionnel

Tout d’abord économiste stagiaire à la direction des études économiques de Saint-Gobain de 1989 à 1990, Emmanuel Lechypre a fait une longue carrière au journal L’Expansion : conjoncturiste au centre de prévision de 1990 à 1998, rédacteur de 1998 à 2002, rédacteur en chef adjoint et chef du service économie de 2002 à 2003, directeur du centre de prévision de 2003 à 2005, rédacteur en chef de 2005 à 2012. Suite à son départ de la rédaction de l’Expansion en 2012, il devient éditorialiste à BFM Business et BFMTV ainsi que directeur de l’Observatoire BFM. Ce dernier est notamment connu pour publier récemment un indice du bonheur des français sur une échelle de 1 à 10 grâce à l’étude des humeurs sur les réseaux sociaux. Sur BFM Business, il anime la chronique « Le chiffre de Lechypre ». Il est aussi intervenant à l’émission « On n’arrête pas l’éco » sur France Inter. Par ailleurs, il a été chroniqueur à i>Télé d’août 2011 à février 2012. Il a également participé à des émissions de débats comme « C’est dans l’air » sur France 5 ou « Mots croisés » sur France 2 et a été chroniqueur sur France Musique et France Culture. Emmanuel Lechypre donne régulièrement des conférences sur l’économie, comme par exemple en janvier dernier à Bordeaux à l’Institut Culturel Bernard Magrez dans le cadre des « Nuits du savoir » sur le thème « Et maintenant, la reprise ou la re-crise ? » ou encore en décembre 2015 lors de l’événement annuel d’une caisse régionale de banque et assurances du Périgord. Enfin, il anime un blog sur le site de BFMTV intitulé « La crise ou la reprise ».

Publications

  • Ecodigest : 50 ans de statistiques (Economica, 1996) : ouvrage coécrit avec Philippe Lefournier, Béatrice Mathieu et Danièle Oliveau.
  • Golden Boss : Patrons ou rentiers (Eyrolles, 2006) : Ouvrage écrit en collaboration avec Thierry Aimar
  • 101 idées reçues sur l’économie (L’Express, 2007) : Ouvrage collectif coécrit avec Franck Dedieu et François De Witt
  • 150 idées reçues sur l’économie (L’Express, collection L’Expansion, 2010) : Ouvrage collectif co-écrit avec Franck Dedieu et François De Witt
  • La Présidentielle en 25 débats (L’Express, 2012) : Ouvrage co-écrit avec Béatrice Mathieu
  • Préface du livre : L’économie toute nue de James Wheelan (Editions De Boeck supérieur, septembre 2016)

Sa nébuleuse

Emmanuel Lechypre est membre de la Société d’économie politique depuis 2007. Cette dernière est une société savante née en 1842. Fondée par les disciples de Jean Baptiste Say (1767-1832), principal économiste classique français, elle est actuellement dirigée par Valérie Plagnol, par ailleurs directrice des études économiques pour d’importants établissements financiers en France et à l’étranger et qui a également fait partie du Conseil d’analyse économique auprès du premier ministre de 2006 à 2010. En fait également partie l’économiste Jean-Marc Daniel qui est lui aussi chroniqueur sur BFM Business. Organisant régulièrement des dîners-débats et des séminaires, elle fait office de think tank néo-libéral.

D’autre part, Emmanuel Lechypre a été un proche de l’économiste Bernard Maris, victime des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015. Ayant débattu avec lui de nombreuses fois sur France Inter, il lui a rendu un vibrant hommage au moment de sa disparition. Il a récemment préfacé la traduction du livre L’économie toute nue de l’économiste américain Charles Wheelan, proche du parti démocrate, qui a même été candidat à des élections du congrès dans l’Illinois en 2009. Enfin, Emmanuel Lechypre est proche du Cercle des économistes, cercle de réflexion néo-libéral fondé en 1992 par l’économiste Jean-Hervé Lorenzi, lequel avait appelé, en compagnie de 42 autres économistes, à voter pour François Hollande aux élections présidentielles de 2012 dans une tribune publiée dans le journal Le Monde. Emmanuel Lechypre a d’ailleurs participé en juillet dernier aux Rencontres Économiques d’Aix en Provence, forum international organisé par ce même Cercle des économistes, où il a donné une conférence sur le thème : « Y a-t-il plusieurs formes de capitalisme ? ».

Ce qu’il gagne

Non renseigné

Il l’a dit

« (Il faut) assouplir le contrat de travail, en finir avec la dualité CDD/CDI qui surexpose les premiers et surprotège les seconds ; combiner les droits des salariés avec leur ancienneté et développer le chômage partiel.

Réduire les procédures administratives: 1 plan social coûte 100 000 euros en moyenne par salarié, dont 70 000 de coût de gestion du temps.

Déréglementer les professions protégées (chauffeurs de taxi, coiffeurs, pharmaciens, transports régionaux…voir le rapport Attali)

Inciter à la mobilité géographique en limitant pour les propriétaires qui trouvent un emploi dans une autre région le coût de l’opération revente de leur logement/achat d’un nouveau

Créer un Smic jeune, pour atténuer l’effet barrière à l’entrée du Smic sur le marché du travail », sur son blog « La crise ou la reprise » le 1er octobre 2015

« Pour le FN, la menace économique vient de l’hyper-concurrence de l’étranger… alors qu’elle vient du manque de concurrence en France.», sur Twitter le 15 décembre 2015.

« « Lien » chômage/immigration : excepté l’Espagne, tous les grands voisins de la France accueillent + d’immigrés et ont – de chômage qu’elle.», sur Twitter le 5 mai 2015.

« La Russie est une économie faible et plus dépendante du monde que l’inverse : normal que la politique de Poutine soit celle d’un faible.», sur Twitter le 3 mars 2014.

« Le SMIC est emblématique des maux français. Il est censé protéger les salariés mais il est en fait une véritable machine à fabriquer des chômeurset des travailleurs pauvres (…) Qui est victime aujourd’hui de ce SMIC trop élevé ? Les jeunes et les salariés peu qualifiés » sur BFMTV, le 15 avril 2014

« Les chiffres sont implacables: les immigrés ne piquent pas le boulot des Français. Ils concurrencent les générations d’immigrés précédentes.» sur Twitter, le 1er octobre 2013

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.