Marie Mendras
i-Télé : Le Penelopegate passée sous silence sur ordre de la direction ?

i-Télé : Le Penelopegate passée sous silence sur ordre de la direction ?

Télécharger en PDF

i>Télé a-t-il passé sous silence l’affaire de la femme de François Fillon ? C’est en tout cas ce que laisse entendre le site Les Jours.

Depuis plusieurs jours, le « Penelopegate » fait le tour de l’actualité médiatique. Révélée par le Canard Enchaîné, cette affaire de travail fictif de la femme de François Fillon met le candidat Républicain en difficulté. Sauf que le jour de la parution du Canard, i>Télé a passé l’affaire sous silence pendant de longues heures.

Ainsi, comme le rapportent Les Jours, la chaîne d’information en continu a tout d’abord évoqué le sujet brièvement à 6h du matin… puis plus rien jusqu’à 11h. Selon le site, c’est Serge Nedjar, le directeur de la rédaction, qui a « exigé que soit ôtée de l’antenne toute mention de l’affaire et ce plusieurs heures durant ». Ce dernier aurait donc contacté le rédacteur en chef de la chaîne afin qu’il donne l’ordre de taire tout ce qui concerne le Penelopegate. « Même du bandeau en bas de l’écran où déroulent les infos, tout disparaît. Rien sur le site d’i>Télé, black-out sur l’affaire Fillon », notent Les Jours.

Il aura fallu attendre que François Fillon prenne la parole pour voir enfin i>Télé se saisir du sujet. Pour justifier ce choix, Nedjar aurait plaidé le respect de la présomption d’innocence. Mais les journalistes de la chaîne préfèrent quant à eux parler d’incompétence et d’ordres intrusifs. Pour l’un d’eux, Serge Nedjar n’a « pas pris cette décision tout seul ». Une façon de pointer la responsabilité de l’actionnaire, Vincent Bolloré.

Nedjar, très proche du grand propriétaire, n’avait-il pas prévenu la rédaction lors de son arrivée à la tête d’i>Télé l’été dernier ? « Je serai l’homme à abattre, celui que vous allez détester », avait-il lancé…

Voir aussi : « Serge Nedjar, le général Tapioca à la tête d’i>Télé »

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook