Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vers la fin des commentaires sur les sites d’info ?
Publié le 

8 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Vers la fin des commentaires sur les sites d’info ?

Vers la fin des commentaires sur les sites d’info ?

Outre-Atlantique, de plus en plus de sites d’information suppriment la possibilité pour les utilisateurs de commenter les articles sur le site.

Re/Code, un site sur les nou­velles tech­nolo­gies, a par exem­ple retiré les com­men­taires de ses arti­cles la semaine dernière. « On y a longue­ment réfléchi, puisqu’on accorde de l’importance au point de vue du lecteur. Mais les réseaux soci­aux ont con­tin­ué à croître, et c’est de plus en plus sou­vent là qu’a lieu l’essentiel des dis­cus­sions sur nos arti­cles, ce qui rend les com­men­taires sur le site de moins en moins utiles », expli­quait-il.

Et Re/Code est loin d’être le seul à avoir choisi cette voie. En sep­tem­bre 2013 déjà, le site Pop­u­lar Sci­ence fai­sait de même, tout comme le site du Pacif­ic Stan­dard, le tout pour les mêmes raisons que Re/Code. Début novem­bre, le site de Reu­teurs a décidé de ne con­serv­er les com­men­taires que sous les blogs et les tri­bunes.

Offi­cielle­ment, ces derniers expliquent ain­si que le débat est plus légitime sur les réseaux soci­aux et qu’il n’a plus sa place sur les sites. En réal­ité, les raisons sont au moins autant, sinon plus, d’or­dre financier. « Une bonne mod­éra­tion des com­men­taires a un coût : en temps si on fait ça en interne, ou en argent si la mod­éra­tion est sous-traitée » (sou­vent à l’é­tranger, NDLR), explique Pas­cal Riché, cofon­da­teur de Rue89 et aujourd’hui directeur adjoint de l’Obs.

Tant pis pour les com­men­taires per­ti­nents, de plus en plus rares et noyés dans un flot de spams, d’in­sultes ou de « trolling ». « Nous nous sommes engagés à pro­mou­voir un débat intel­lectuel vivant, comme nous nous sommes engagés à porter la bonne parole sci­en­tifique le plus loin pos­si­ble. Le prob­lème, c’est quand les trolls et les robots spam­meurs sub­mer­gent le pre­mier, ils dimin­u­ent notre capac­ité à faire le sec­ond », avait d’ailleurs expliqué Pop­u­lar Sci­ence suite à l’an­nonce de sa déci­sion.

En France cepen­dant, les édi­teurs ne sem­blent pas prêts à retir­er les com­men­taires de leur site. Pour le moment.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision