Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Une charte pour « lutter contre l’homophobie » signée par plusieurs rédactions

17 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Une charte pour « lutter contre l’homophobie » signée par plusieurs rédactions

Une charte pour « lutter contre l’homophobie » signée par plusieurs rédactions

Temps de lecture : 2 minutes

À l’occasion de la « Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie » célébrée le dimanche 17 mai, des quotidiens, des radios et des sites internet ont signé une « charte contre l’homophobie » rédigée par l’association des journalistes LGBT et publiée vendredi dans Libération.

Les jour­nal­istes com­men­cent par annon­cer qu’ils peu­vent, à l’occasion de cette journée spé­ciale, choisir de « relay­er un peu, beau­coup, pas du tout –selon la sen­si­bil­ité de nos rédac­tions- les actions menées ce jour-là par les mil­i­tants et les asso­ci­a­tions. Insis­ter sur le nom­bre élevé, encore plus depuis les défilés de la “Manif pour tous”, d’actes homo­phobes com­mis con­tre celles et con­tre ceux qui inter­ro­gent les représen­ta­tions de genre et n’inscrivent pas leur ori­en­ta­tion sex­uelle dans la tra­di­tion hétéro­sex­uelle », mais cela ne les sat­is­fait vis­i­ble­ment pas. Ils souhait­ent en effet à présent en faire « davan­tage pour éclair­er les con­sciences ». « Bien sûr, nous sommes libres et indépen­dants, mais nous avons égale­ment une respon­s­abil­ité vis-à-vis de nos lecteurs, de nos audi­teurs, de nos téléspec­ta­teurs », con­tin­u­ent les sig­nataires qui pro­posent ain­si aux médias de rat­i­fi­er leur charte con­sacrée au traite­ment des sujets LGBT.

Les sig­nataires s’engagent ain­si à « respecter cinq grands principes afin de garan­tir à l’ensemble du pub­lic une infor­ma­tion de qual­ité, com­plète, libre et indépendant.

  1. Traiter de manière égale homo­sex­uels, bisex­uels et hétéro­sex­uels (en inclu­ant les familles homo­parentales dans les sujets sur la ren­trée sco­laire, les vacances ou la garde des enfants)
  2. Veiller à un traite­ment juste et respectueux des per­son­nes trans (en évi­tant le sen­sa­tion­nal­isme de la trans­for­ma­tion physique qui occulte les dis­crim­i­na­tions sociales à l’emploi […] )
  3. Ren­dre compte de la diver­sité des com­mu­nautés les­bi­ennes, gays, bis et trans […]
  4. Respecter l’ensemble des lecteurs, des audi­teurs et des téléspec­ta­teurs (en prê­tant atten­tion aux remar­ques des asso­ci­a­tions LGBT lorsque celles-ci esti­ment un con­tenu problématique)
  5. Prévenir en leur sein toute forme de dis­crim­i­na­tion basée sur l’orientation sex­uelle et l’identité de genre».

Heureuse­ment que les jour­nal­istes auteurs de la charte pré­cisent à plusieurs repris­es qu’ils sont « libres et indépen­dants », les cinq dik­tats mil­i­tants auraient pu laiss­er enten­dre le contraire !

Le Monde, L’Équipe, Libéra­tion, Les Inrock­upt­ibles, Slate, Médi­a­part, Rue 89, Alter­mon­des, Bas­ta !, Soci­ety, So Foot, Doo-lit­tle, Pédale !, radio Nova, Ouï FM, Yagg, Têtu, Well Well Well, Snatch, Styl­ist, Neon, Street­press, Alter­na­tives économiques, AlterE­coPlus, Brain Mag­a­zine, les Nou­velles News, Pure­me­dias, Purepeo­ple ont d’ores et déjà signé cette charte.

Crédit pho­to : DR