Accueil | Actualités | Médias | Un policier britannique a fiché les acheteurs de Charlie Hebdo
Pub­lié le 16 février 2015 | Éti­quettes : ,

Un policier britannique a fiché les acheteurs de Charlie Hebdo

Pour un policier anglais, acheter Charlie Hebdo est-il un acte suspect ? Selon le Guardian, un policier du comté de Wiltshire, dans le sud du pays, a en effet demandé à un kiosquier de la ville de Corsham de lui fournir les noms des personnes qui s’étaient procuré le « numéro des survivants ».

Anne Keat, 77 ans, a ainsi appris par son vendeur de journaux qu'elle était désormais fichée par la police. Celle-ci a donc directement informé le grand quotidien anglais, qui rapporte l'information. Une fois l'information divulguée, la police britannique s'est retrouvée bien embarrassée.

Par l'intermédiaire d'une porte-parole, elle s'est excusée auprès « des personnes qui auraient pu se sentir affectées ». « Après les attentats à Paris le 7 janvier 2015, la police de Wiltshire a souhaité évaluer les tensions entre communautés dans le comté. Dans ce cadre, il a été demandé aux équipes locales de prêter attention aux commerces, notamment les kiosques qui auraient pu distribuer l’hebdomadaire Charlie Hebdo, en considérant ces commerces comme vulnérables », explique la police.

Et d'expliquer que la visite du policier dans ce kiosque aurait été faite dans le but d'« inciter le kiosquier à la vigilance »... La porte-parole a par ailleurs assuré que toutes les données recueillies seraient effacées des fichiers de la police.

Crédit photo : TrevorLowe via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This