Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un faux journaliste interrogeait les stars depuis 1987
Publié le 

20 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un faux journaliste interrogeait les stars depuis 1987

Un faux journaliste interrogeait les stars depuis 1987

Depuis 1987, un homme écumait les festivals de musique en se faisant passer pour un journaliste de France Culture, rapporte L’Express.

Aujour­d’hui, à 55 ans, celui-ci a été démasqué. Employé de voirie à la mairie de Paris, il vivait dans l’isole­ment le plus total. Ce jeu­di 13 novem­bre, il a été déclaré coupable d’e­scro­querie et d’usurpa­tion d’i­den­tité. Alain Sou­chon, Lau­rent Voulzy, Julien Clerc, Maxime Le Foresti­er… beau­coup se sont lais­sés piéger.

À défaut d’avoir de « vrais amis », « le but, c’é­tait de ren­con­tr­er des vedettes », recon­naît-il. Se dis­ant « assez stressé et angois­sé par la vie », l’homme explique que « le fait d’aller ren­con­tr­er des stars, ça (le) dés­in­hibait ». « Ça me fai­sait du bien psy­chologique­ment », ajoute-t-il.

Se ren­dant sur son temps libre aux dif­férents fes­ti­vals de musique, il se fai­sait pay­er, sous un faux nom, ses frais de trans­port (en sec­onde classe) et d’héberge­ment (dans des hôtels bas de gamme) par les organ­isa­teurs. Son mag­né­to­phone à la main, il enreg­is­trait les stars, par­fois en anglais, et gar­dait les cas­settes dans son apparte­ment en « sou­venir ».

Et lorsqu’on lui demandait sa carte de presse, celui-ci par­ve­nait tou­jours à s’é­clipser dis­crète­ment, voire à mon­tr­er les badges des autres fes­ti­vals en guise de pat­te blanche. Le manège a duré jusqu’en 2010, date de sa garde à vue. Un moment qui reste, pour lui, un trau­ma­tisme.

À la barre, celui-ci a con­fié avoir « tou­jours eu envie de devenir jour­nal­iste » mais a déploré le fait que « ça n’a jamais fonc­tion­né » mal­gré quelques piges. Fon­dant en larmes, il lâche : « Je n’ai voulu faire de mal à per­son­ne. » Devant la scène, la pro­cureure Solène Dubois a jugé qu’il était « dif­fi­cile de ne pas avoir de la com­pas­sion » devant cet homme qui vit « une grande par­tie de sa vie par procu­ra­tion ».

Le pronon­cé de la peine sera con­nu le 4 juin 2015. Le prévenu devra d’i­ci là vers­er 2 000 euros de dom­mages et intérêts et 500 euros de frais de jus­tice à Radio France. « Si tout se passe bien, on pour­ra envis­ager une dis­pense de peine », a déclaré le prési­dent de la 13ème cham­bre cor­rec­tion­nelle. Et le quin­quagé­naire de répon­dre : « Je vous remer­cie M. le prési­dent, je peux pay­er tout de suite si vous voulez. »

Crédit pho­to : wal­lyg via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision