Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un ancien de Charlie dénonce la « surenchère » de Charb

18 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un ancien de Charlie dénonce la « surenchère » de Charb

Un ancien de Charlie dénonce la « surenchère » de Charb

18 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Après l’apparente unité nationale et journalistique suite à la mort des dessinateurs de Charlie Hebdo, les lignes commencent à s’effriter.

Dans L’Obs, Delfeil de Ton, dessi­na­teur de l’heb­do­madaire, revient sur ses sou­venirs de ses anciens cama­rades. Mais autant dire que cet ancien de Hara-Kiri et cofon­da­teur de Char­lie n’a pas choisi de faire dans le con­sen­suel mielleux.

« Je sais, ça ne se fait pas », prévient-il d’en­trée. Car ce qu’il a à dire au sujet de Charb ne risque pas de plaire à tout le monde. S’il recon­naît qu’il fut « un gars épatant », il était égale­ment « une tête de lard ». Et Delfeil de lui reprocher d’avoir renchéri lors de la deux­ième affaire des car­i­ca­tures de Mahomet, en 2011 : « Il était le chef. Quel besoin a‑t-il eu d’en­traîn­er l’équipe dans la surenchère ? »

Et de rap­pel­er qu’il avait, par cette provo­ca­tion, « fait met­tre en état de siège » les ambas­sades français­es dans les pays musul­mans et fait « déploy­er toutes nos polices dans nos villes ». « Il fal­lait pas le faire mais Charb l’a refait », regrette-t-il avant de s’en pren­dre à la car­i­ca­ture de Mahomet pub­liée en sep­tem­bre 2012, où l’on voy­ait le prophète de l’is­lam nu, à qua­tre pattes avec une étoile sur l’anus. « Tournez-le dans tous les sens, en quoi est-ce drôle, spir­ituel ? », s’interroge-t-il.

Furieux de cette pub­li­ca­tion à con­tre-courant de l’é­mo­tion générale, Richard Mal­ka, avo­cat de Char­lie Heb­do, a envoyé à Matthieu Pigasse, action­naire de L’Obs, un tex­to incen­di­aire où il décrit son « immense décep­tion » et dénonce « un papi­er polémique et fielleux » pub­lié alors que « Charb n’est pas encore enterré ».

Patron de L’Obs, Matthieu Crois­sandeau a, de son côté, assumé cette déci­sion. « Dans un numéro sur la lib­erté d’ex­pres­sion, il m’au­rait sem­blé gênant de cen­sur­er une voix, quand bien même elle serait dis­cor­dante. D’au­tant qu’il s’ag­it de la voix d’un des pio­nniers de cette bande », s’est-il justifié.

Voir notre infographie de Matthieu Pigasse

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés