Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
The investigative journal : un nouveau site de reportages

23 septembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | The investigative journal : un nouveau site de reportages

The investigative journal : un nouveau site de reportages

À l’été 2018, un nouveau site anglophone et gratuit de reportages a vu le jour : The investigative journal. Financé par Yousri Ishaq et dirigé par la rédactrice en chef Jane Cahane, le site propose des reportages approfondis et décoiffants sur divers sujets.

L’ambition du site anglais est de pro­pos­er des reportages sur des thèmes envi­ron­nemen­taux, poli­tiques et soci­aux du moment. Il s’appuie pour cela sur une équipe de 9 per­son­nes com­posée de pigistes et de col­lab­o­ra­teurs à plein temps.

Repartage sur l’islamisme en France

Pour n’en citer que deux, un arti­cle fouil­lé inti­t­ulé « La lutte con­tre la rad­i­cal­i­sa­tion islamiste en France » nous mène à la fête annuelle des musul­mans de France au Parc des expo­si­tions du Bour­get. La parole est ensuite don­née à des per­son­nal­ités que l’on ne peut pas accuser de com­plai­sance avec l’islamisme : Mohamed Louizi, un ancien frère musul­man, et Zineb El Rha­zoui, l’ancienne jour­nal­iste de Char­lie heb­do, qui a échap­pé à l’attentat qui a décimé la rédac­tion du jour­nal satirique en 2015. Le reporter donne égale­ment la parole à l’auteur d’un rap­port de l’institut Mon­taigne sur l’islam en France, Hakim El Karoui. Le plu­ral­isme est de mise, on regret­tera toute­fois l’insuffisance de don­nées chiffrées sur le phénomène de la rad­i­cal­i­sa­tion islamiste en France, pour­tant disponibles dans les nom­breux rap­ports par­lemen­taires réal­isés à ce sujet.

Et immigration illégale

Un autre reportage nous emmène sur les routes de l’immigration illé­gale en Libye. On y apprend notam­ment que des groupes ter­ror­istes trans­frontal­iers « con­tribuent à la traite des clan­des­tins, qui con­stituent une source de prof­it pour eux ». Inter­rogé par le reporter, Wolf­gang Pusz­tai, un colonel autrichien, ana­lyste des poli­tiques et de la sécu­rité et prési­dent du con­seil con­sul­tatif du Con­seil nation­al sur les rela­tions améri­cano-libyennes affirme : « Il existe de fortes preuves que des groupes ter­ror­istes, tels que l’É­tat islamique (Daesh) et les organ­i­sa­tions Al-Qaï­da au Maghreb islamique, gag­nent de l’ar­gent en extorquant des con­vois de migrants sous pré­texte de les pro­téger ».

Les ONG complices

Un con­stat pour le moins acca­blant pour le gou­verne­ment français, à la fois engagé en Afrique con­tre les ter­ror­istes islamistes, et tou­jours volon­taire pour accueil­lir des clan­des­tins arrivant par bateaux en Ital­ie. Ce qui con­tribue donc indi­recte­ment selon le reportage et le témoignage du colonel autrichien à ali­menter les réseaux fac­tieux en Afrique…

Le juge­ment du colonel autrichien est sévère pour les « pro­gres­sistes » facil­i­tant l’accueil des clan­des­tins débar­qués des bateaux des ONG sur les côtes ital­i­ennes : « tant que des navires non gou­verne­men­taux res­teront per­chés au large des côtes libyennes, les trafi­quants d’êtres humains con­tin­ueront à envoy­er des migrants par des bateaux plus petits ».

D’autres arti­cles tout aus­si intéres­sants (sur le sou­tien de la Turquie à des ter­ror­istes péné­trant en Syrie, sur la cen­sure des jour­nal­istes au Pak­istan) sont disponibles sur le site. La tra­duc­tion pro­posée par les moteurs de recherche per­met de les lire en français. Reste main­tenant au site de reportages à trou­ver un mod­èle économique viable, afin d’assurer sa péren­nité.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision