Accueil | Actualités | Médias | TF1 a mal à ses sites d’infos
Pub­lié le 20 septembre 2016 | Éti­quettes : , , ,

TF1 a mal à ses sites d’infos

La fusion depuis la rentrée des trois sites d'information du groupe TF1, Lci.fr, Metronews.fr et MyTF1news.fr est laborieuse. Elle se traduit par une belle pagaille et une chute de l'audience.

Lci.fr est désormais la seule marque d'information de TF1 sur le Web. Un choix dicté par le passage sur la TNT gratuite de la chaîne d'information LCI qui lui ouvrirait des perspectives aussi sur les canaux digitaux. Metronews, dont le groupe TF1 avait arrêté la version papier début juillet 2015, a entièrement disparu fin août. Propriétaire à 100% de l'ancien quotidien Métro depuis 2012, TF1 passe ainsi par pertes et profits plusieurs dizaines de millions d'euros d'investissement. La chaîne a rapatrié au second semestre ses quelque 70 salariés dans sa Tour à Boulogne. Plus léger en effectifs (une dizaine de salariés, y compris les journalistes) MyTF1news a lui aussi été arrêté à la même date. Réunies sous la bannière de Lci.fr, les équipes web – une centaine de journalistes au total – devaient en principe constituer une redoutable force de frappe face à la concurrence. Depuis près d'un an, les stratèges de la première chaîne privée rongeaient leur frein. Ils pensaient trouver la martingale avec ce rapprochement.

Dans les faits, les questions d'organisation minent tout déploiement efficace de cette task force. La direction des journalistes est confiée à deux pôles différents, issu d'une part de LCI, de l'autre de l'ex Metronews. Une armée de rédacteurs en chef, provenant des trois sites, peine à se coordonner. Cerise sur le gâteau, personne ne chapeaute cet ensemble bancal. Nicolas Charbonneau, l'ancien directeur de l'information, qui l'a construit depuis plusieurs mois, semble mis sur la touche.

Conséquence du chaos, un contenu indigent sur Lci.fr et des internautes qui délaissent le site. Son audience atteindrait seulement la moitié du cumul des visites dans l'ancienne configuration. TF1 ne donne aucun chiffre, mais s'apprêterait à engager d'urgence des mesures de rationalisation afin de redresser la barre. Dans le domaine de l'information, BFMTV, France TV pour l'audiovisuel, Le Monde et Le Figaro concernant la presse, ont pris une longueur d'avance. Une partie de la campagne de mars 2017 se jouant sur la Toile, TF1 tente à présent de rattraper son retard digital à marche forcée. Le lièvre et la tortue ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This