Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Survival : une revue qui survit dans la jungle de l’édition

19 octobre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Survival : une revue qui survit dans la jungle de l’édition

Survival : une revue qui survit dans la jungle de l’édition

19 octobre 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Magazine spécialisé dans une niche thématique, le survivalisme, la revue trimestrielle Survival (survival-mag.com) est une sorte d’ovni dans le paysage médiatique. Mêlant des contenus légers et d’autres plus théoriques, elle est présente en kiosque depuis plus de six ans. Son succès a même poussé son éditeur à démultiplier les revues thématiques…

Les sur­vival­istes sont régulière­ment dans le viseur de la presse depuis plusieurs années. Générale­ment dans des reportages sur des mar­gin­aux, voire à l’occasion d’une perqui­si­tion d’armes. Une actu­al­ité qui donne sou­vent dans le sen­sa­tion­nel, servi par un monde sur­vival­iste qui a lui-même par­fois ten­dance à jouer la carte de la cat­a­stro­phe et du sen­sa­tion­nal­isme. La réal­ité des « adeptes » du sur­vival­isme est cepen­dant moins excep­tion­nelle que ce qui est générale­ment dépeint dans ces reportages. Les per­son­nes intéressées par la « survie » sont le plus sou­vent en quête de plus d’au­tonomie, et s’in­scrivent dans une démarche d’ap­pren­tis­sage assez banale.

Du cours de cuisine à l’apocalypse

Le sujet de la survie a longtemps été traité via inter­net, notam­ment par un cer­tain Vol West. Ce Français expa­trié aux États-Unis tenait un blog, Le Sur­vival­iste, aujour­d’hui dis­paru, mais qui fait fig­ure de pio­nnier en la matière. Une lit­téra­ture a aus­si fleuri avec des per­son­nal­ités de dif­férentes sen­si­bil­ités et une palette de préoc­cu­pa­tions allant du cours de cui­sine en pleine nature au maniement d’armes à feu en pas­sant par le raid survie et les com­porte­ments à adopter en cas d’at­taque nucléaire.

Les pénuries, un sujet d’avenir…

C’est dans ce con­texte d’en­goue­ment pour ce sujet que la revue Sur­vival a été lancée en 2016. Un pari risqué tant la presse papi­er est en recul mais qui est, sem­ble-t-il, en passe de réus­sir puisque le titre existe tou­jours six ans et compte 39 numéros à ce jour. S’adres­sant à un large pub­lic, le mag­a­zine pro­pose des arti­cles pra­tiques (« Con­stru­ire un abri »), d’autres plus théoriques sur le sens de l’au­tonomie, d’autres enfin sur l’actualité à tra­vers le prisme de la survie. Avec la crise du Covid et les men­aces qui pèsent de plus en plus lour­de­ment sur nos sociétés occi­den­tales, ce type de con­tenus con­nait un regain d’intérêt et la demande flambe. L’avant-dernier numéro (n°38) porte d’ailleurs sur les pénuries, un sujet qui devrait se main­tenir dans l’ac­tu­al­ité encore quelques temps…

Démultiplier les revues

Dans un con­texte de crise de la presse et d’in­fla­tion ful­gu­rante du prix du papi­er, la revue tient bon. L’ap­pari­tion d’un titre con­cur­rent, Sur­vivre, n’a pas fait pli­er les ventes. Lancé en 2019, ce con­cur­rent n’a pas vrai­ment fait mouche. En cause, le con­tenu moins cohérent et une maque­tte un peu vieil­lotte dans un secteur où ce type de fautes ne par­donne pas. Sur­vival est dif­fusé à 25 000 exem­plaires et peut compter sur un socle d’abon­nés sta­ble. Une réus­site en dépit de la dif­fi­culté du titre à obtenir des ressources pub­lic­i­taires. Le mod­èle de la petite presse papi­er sem­ble s’être adap­té à un envi­ron­nement insta­ble avec un recours à des pigistes ayant un autre méti­er ou cumu­lant les col­lab­o­ra­tions. Le développe­ment du thème “survie” est tel que l’éditeur à l’o­rig­ine de la revue “Regi’Arm” a lancé deux autres mag­a­zines dans « l’u­nivers out­door » : Bushcraft, qui traite de la vie dans la forêt et dont le pre­mier numéro est paru en mai 2022 et Slow Trip, qui traite du voy­age et dont le pre­mier numéro est daté de juin 2022. Une stratégie de spé­cial­i­sa­tion, voire de diver­si­fi­ca­tion, qui témoigne de l’in­térêt du pub­lic pour ces sujets en lien avec la nature, et peut-être aus­si d’une angoisse face à un monde de plus en plus erratique…

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés